Fujitsu met l’authentification biométrique par reconnaissance des veines de la main à la portée des mobiles

Le groupe japonais Fujitsu a réussi à miniaturiser suffisamment le capteur d’identification des veines de la paume de la main pour l’intégrer dans des terminaux mobiles comme les tablettes ou les smartphones. De quoi en offrir une alternative d’authentification biométrique aux dispositifs traditionnels de déverrouillage par code PIN ou mot de passe.

Partager
Fujitsu met l’authentification biométrique par reconnaissance des veines de la main à la portée des mobiles

L’authentification biométrique par reconnaissance des veines de la paume de la main ne se cantonnera plus aux bornes de contrôle installées dans les universités, les banques ou les administrations. Grâce aux derniers développements de Fujitsu Laboratories, au Japon, cette technologie se met désormais à la portée des mobiles comme les tablettes ou les smartphones.

Une pastille de 8 mm de largeur

L’électronicien japonais a réussi en effet à miniaturiser suffisamment le capteur des veines de la paume de la main pour l’intégrer dans des terminaux portables. Le dispositif combine une LED d’illumination et un photodétecteur fonctionnant tous deux à une longueur d’onde proche de l’infrarouge. Il identifie le réseau sanguin de la paume de la main en analysant les rayons réfléchis. Il se présente sous la forme d’une pastille d’une largeur de seulement 8 mm. Une compacité qui facilite son intégration dans les terminaux portables.

L’authentification biométrique par ce procédé est réputée plus fiable que celle fondée sur l’empreinte digitale. Elle est également présentée comme plus hygiénique puisqu’elle ne nécessite aucun contact avec le capteur. Mais pour fournir un bon résultat, elle doit capter une zone d'une taille suffisante de la paume de la main. C’est tout le challenge dans les terminaux mobiles.

Dispositif de diffraction optique

Fujitsu surmonte le problème en faisant appel à un dispositif optique à diffraction qui focalise la lumière sur une zone réduite. L’authentification s’effectue simplement en glissant les doigts sur l’écran tactile. Pendant ce geste, le système prend une rafale d’images. De quoi construire ensuite par un algorithme le vaisseau sanguin complet de la paume de la main en analysant toutes les images. Une astuce qui conserve malgré la miniaturisation les atouts de fiabilité de ce procédé d’authentification biométrique avec, selon Fujitsu, un taux de faux rejet de 0,01% et un taux de faux positifs de 0,001%.

L’authentification biométrique par reconnaissance des veines des doigts ou de la paume de la main est développée par Hitachi et Fujitsu depuis 2005 au Japon. Jusqu’ici, elle était appliquée à des systèmes de contrôle multi-utilisateurs. Le fait que l’identification s’effectue sans contact par lecture optique supprime les problèmes d’hygiène posés par l’authentification d’empreintes digitales.

Avec sa miniaturisation, Fujitsu veut en faire une alternative aux codes PIN et mots de passe pour le déverrouillage de portables.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 04/07/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - OPH 13 HABITAT

Travaux de ravalement, d'entretien et d'isolation des façades

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS