Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La plateforme numérique Fretlink lève 25 millions pour conquérir l’Europe

Emilie Lévêque ,

Publié le

La start-up française qui connecte des chargeurs industriels à des transporteurs régionaux va ouvrir des bureaux en Belgique, en Allemagne et en Pologne.

La plateforme numérique Fretlink lève 25 millions pour conquérir l’Europe
La start-up Fretlink a levé 25 millions d'euros
© Pixabay

Agée d’à peine quatre ans, Fretlink ambitionne déjà de conquérir l’Europe. La start-up, spécialisée dans la mise en relation numérique entre des grands industriels - les chargeurs - et des petits transporteurs régionaux, s’en donne les moyens : elle annonce lundi 29 avril une levée de fonds de 25 millions d’euros en série B auprès de deux acteurs majeurs du secteur du transport routier, Edenred Capital Partners et TIP. Les investisseurs historiques (Daphni, Elaia Partners, Breega Capital, The Family, SGH Capital et Tekon Ventures), qui avaient participé à sa première levée de fonds en série A de 6 millions d’euros en 2017, sont également présents sur ce tour de table.

Créée en 2015 et opérationnelle depuis 2017, Fretlink "a bâti un nouveau standard d’organisation du transport routier, grâce à la technologie", explique son PDG et co-fondateur, Paul Guillemin : "nous permettons au chargeur de piloter, de sécuriser et d’optimiser son plan de transport via des outils digitaux".

La jeune pousse se positionne non pas comme une simple place de marché, mais comme une plateforme d'accompagnement de la transformation de la chaîne d'approvisionnement. Fretlink apporte de la transparence dans le suivi des opérations et une optimisation des prix. Du côté des transporteurs, elle leur offre des outils numériques, un accompagnement opérationnel et administratif.

150 à 200 millions d’euros de chiffre d’affaires

Son modèle économique repose sur une commission prélevée sur les transactions. Forte de 80 collaborateurs, la société a multiplié par 10 son chiffre d’affaires en un an (de 1,4 million en 2017 à 15 millions en 2018). Sa stratégie, depuis le début, est de convaincre des grands comptes. Fretlink  a convaincu quelque 400 clients parmi lesquels Procter & Gamble, Candia, AB InBev, Colas, Nestlé, Mars, Unilever, Casino, Bouygues, Ferrero, Showrooprivé.com, etc. Elle totalise 5000 TPE-PME partenaires, soit une flotte de 200 000 camions disponibles.

Cette levée de fonds devrait lui permettre de recruter 100 nouveaux collaborateurs dans les deux ans à venir. Alors qu'elle opère déjà dans 22 pays depuis Paris, Fretlink a prévu d'ouvrir trois nouveaux bureaux dans l'année, en Allemagne, en Belgique et en Pologne, pour accompagner ses clients. Elle vise un chiffre d’affaires de 150 à 200 millions d’euros d’ici fin 2020.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle