Fresenius Kabi s’empare d’Akorn et des biosimilaires de Merck KGaA

Le spécialiste allemand des produits de perfusion a annoncé le 25 avril le rachat du fabricant américain de spécialités pharmaceutiques Akorn, pour au moins 4,3 milliards de dollars. Il met aussi la main sur l’activité Biosimilaires de son compatriote Merck pour plus de 670 millions d’euros.

Partager
 Fresenius Kabi s’empare d’Akorn et des biosimilaires de Merck KGaA
Remplissage de flacons en verre avec des formes pharmaceutiques liquides à l’usine de Fresenius Kabi à Melrose Park, aux États-Unis.

Fresenius Kabi, basé à Bad Hombourg (Allemagne) et spécialisé en nutrition clinique et en perfusion, diversifie son portefeuille de produits. Le groupe allemand a en effet conclu un accord avec le fabricant américain de médicaments Akorn en vue de l’acquérir pour un montant d’environ 4,3 milliards de dollars (près de 4 Mrds €). Fresenius déboursera jusqu’à 34 $ par action, somme à laquelle s’ajoutera une reprise de dette nette d’environ 450 M$. Le conseil d’administration de la société américaine a recommandé l’approbation de cette transaction à ses actionnaires. Le principal actionnaire, qui possède environ 25 % du capital, s’est d’ores et déjà engagé à soutenir cette opération. Pour Fresenius, il s’agit d’une acquisition stratégique, puisque le portefeuille d’Akorn est complémentaire de son activité génériques. « Akorn produit et commercialise un portefeuille diversifié de produits injectables, de crèmes topiques, de pommades, de gels, de produits ophtalmiques stériles ainsi que des médicaments liquides sous forme orale, des solutions otiques (pour l’oreille), des pulvérisations nasales et des médicaments respiratoires », énumère Fresenius Kabi. Ces produits sont vendus sur prescription ou sans ordonnance dans les pharmacies, mais aussi directement aux médecins, aux hôpitaux et cliniques, et ce presque exclusivement aux États-Unis. Dans ce seul pays, ce marché représente environ 106 Mrds $, note Fresenius Kabi. Akorn emploie plus de 2 000 personnes, possède trois centres de R&D aux États-Unis et cinq usines de fabrication, dont deux aux États-Unis, une en Suisse et une en Inde. Le siège social de Fresenius pour l’Amérique du Nord est basé à Lake Zurich, dans l’Illinois, à moins de 30 km du siège d’Akorn, situé à Lake Forest. « Réunir nos deux sociétés et portefeuilles de produits renforcera et diversifiera notre activité aux États-Unis », assure Mats Henriksson, p-dg du groupe allemand. « Akorn apporte à Fresenius Kabi une expertise spécialisée dans le développement, la fabrication et le marketing de formes posologiques actuellement indisponibles dans notre portefeuille, ainsi que l’accès à de nouveaux segments et produits. » L’acquisition devrait aboutir à des synergies de coûts et de croissance d’environ 100 M $ avant impôt, assure le laboratoire allemand. Pour la période 2018-2022, Fresenius Kabi prévoit au total des coûts d’intégration d’environ 140 M$ avant impôt et espère finaliser ce rachat à la fin 2017.

Une entrée sur le marché des biosimilaires en parallèle

Outre cette acquisition de taille sur le marché américain, Fresenius Kabi met un pied dans le secteur des biosimilaires, en rachetant l’activité de son compatriote Merck KGaA. Fresenius Kabi versera jusqu’à 670 millions d’euros, dont un paiement initial de 170 M€ et des paiements d’étapes allant jusqu’à 500 M€ en fonction de l’avancement du développement de nouveaux médicaments, le tout financé uniquement par sa trésorerie. Les biosimilaires de Merck en cours de développement se concentrent sur l’oncologie et les maladies auto-immunes. Fresenius Kabi acquerra, en outre, plus de 70 employés répartis sur deux sites, à Aubonne et à Vevey, en Suisse. Pour Merck, il s’agit également d’une transaction stratégique, puisque ce dernier souhaitait se concentrer sur ses actifs pharmaceutiques de premier plan. La clôture de cette acquisition est prévue pour le deuxième semestre 2017, sous réserve des approbations réglementaires et autres conditions habituelles de clôture. Fresenius Kabi précise enfin que ces deux opérations devraient être neutres pour le résultat net du groupe d’ici à 2018, et ne changent donc en rien ses objectifs financiers d’atteindre d’ici à 2020 entre 2,4 et 2,7 Mrds € de bénéfices.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

07 - Joyeuse

Installation et maintenance de vidéoprotection sur la ville

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS