Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Fremm Mohammed VI : une frégate marocaine au large des côtes bretonnes

, , , ,

Publié le

La Fremm Mohammed VI, frégate multimissions, fabriquée à Lorient et destinée à la Marine Royale du Maroc poursuit ses essais en mer. Le but est de tester ses performances du système de combat de ce navire dernier cri avant sa livraison au Maroc fin 2013.

Fremm Mohammed VI : une frégate marocaine au large des côtes bretonnes © dcnsgroup

Essais concluants. Les tests effectués par la frégate multimissions (Fremm) Mohammed VI, fabriquée à Lorient en Bretagne viennent de s’achever avec succès.

L’équipage et les spécialistes de DCNS (Direction des constructions navales Services) avaient pour mission de vérifier les aptitudes des principaux senseurs du système de combat. La plupart des système de navigation et d'électornique de défense de ce bâtiment sont founis par Safran et Thalès, l'actionnaire à 25% de DCNS

Caractéristiques physiques
- Longueur hors tout : 142 m environ
- Largeur hors tout : 20 m environ
- Déplacement : 6 000 t environ
- Equipage : 108 personnes
- Systèmes d'armement : missiles mer-air, torpilles, canon de 76mm...
- possibilité d'emport d'un hélicoptère de combat type NH90

 

Cette troisième période d’essais à la mer était une phase importante du programme : "elle se concentrait sur le système de combat du navire. Concrètement, les équipes ont éprouvé l’ensemble des logiciels et équipements qui permettent aux Fremm de figurer parmi les frégates les plus polyvalentes et les plus abouties au monde", indique dans un communiqué Gilles Raybaud, directeur du programme Fremm Maroc.

Les FREMM sont le résultat d'un programme franco-italien associant pour sa conception DCNS et les italiens OSN, Finmeccanica et Fincantieri, sous l'égide de l'OCCAr, l'Organisation Conjointe de Coopération en matière d'Armement qui rassemble certains pays européens. Ces navires sont interropérables avec les normes OTAN (la réalisation des programmes français et italiens sont toutfois indépendants).

Durant la période d’essais en mer de la FREMM marocaine, une partie du futur équipage marocain était à bord pour se familiariser avec la conduite du navire.

En binôme avec l’équipage de la Marine nationale, ils ont participé à de multiples activités comme le quart à la passerelle et à la machine.

Les FREMM sont équipées de système de propulsion diesel/gaz/électrique dit CODLOG (COmbined Diesel eLectric Or Gas). avec des turbines General Electric-Avio. Ce système permet notamment en vitesse lente une navigation silencieuse.

Les équipes embarquées à bord se sont aussi livrés à des scenarii opérationnels. Le but était de s'assurer  que les analyses et autres présentations s’effectuent de façon cohérente, comme lors des simulations à terre.

Ils se sont également astreints à des entraînements à la sécurité, ainsi que des manœuvres du bâtiment. Cet équipage de la Marine Royale du Maroc avait auparavant suivi, au sein des sites DCNS de Lorient et du Mourillon, une formation sur des simulateurs.

L’Inspecteur de la Marine Royale du Maroc, le Vice-Amiral Laghmari, a ainsi embarqué à bord de la future Fremm Mohammed VI. Il s’est dit très satisfait par l’état d’avancement du programme et les résultats des essais en mer.

La deuxième unité du programme FREMM doit être livrée à la Marine Royale du Maroc avant fin 2013. Le navire arborera alors son nom définitif : Mohammed VI.

Le coût pour le Maroc de cette frégate est estimé à 470 millions d'euros, formation comprise. Elle sera basée sur la toute nouvelle base navale militaire de Ksar Sghir près du port de TangerMed. Cette base accueille aussi les trois corvettes de classe SIGMA (90 m de longueur) dont le Maroc a pris livraison auprès des chantiers navals néerlandais Damen. Avec elles et la FREMM, le Maroc renforce donc de façon importante sa capacité opérationnelle en matière maritime.

Nasser Djama

 


Une programme de 12 frégates
Le programme FREMM est franco-italien dans une coopération entre DCNS et Fincantieri. Coté français le programme de construction de DCNS de Lorient comprend pour le moment 12 frégates multi-missions (Fremm) dont une pour le Maroc, seule vente à l'export à ce jour. Le rythme de production de ces bâtiments est d’une unité tous les dix mois. L’Aquitaine, première de la série, a été livrée à la Marine nationale en décembre 2012 et sera admise au service actif en fin d’année. La frégate marocaine Mohammed VI a été la deuxième du planning industriel. D'autres frégates portant toutes le nom d'une région française suivent, il s'agit de la Normandie, la Provence, la Languedoc et l’Auvergne. Dernière en date : l'Alsace.
 

 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus