Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Freinage d'urgence et adaptation intelligente de la vitesse obligatoires dans les véhicules neufs en Europe dès 2022

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

Le Parlement européen a adopté un règlement obligeant les constructeurs à intégrer de nouveaux dispositifs de sécurité dans les véhicules neufs dès 2022. Le système de freinage d’urgence en fait partie. Il n’y aura pas de limiteur de vitesse, en revanche, mais un avertisseur d’excès de vitesse.  

Freinage d'urgence et adaptation intelligente de la vitesse obligatoires dans les véhicules neufs en Europe dès 2022
Le système de détection de piétons et cyclistes et freinage d'urgence sera obligatoire dès mai 2022.
© Renault

Le Parlement européen renforce la sécurité active et passive des véhicules commercialisés en Europe. A partir de mai 2022, de nouveaux dispositifs seront obligatoires dans les véhicules neufs.

De nouvelles assistances à la conduite

Parmi les équipements qui intégreront tous les véhicules, le système de freinage d’urgence, déjà obligatoire pour les camions et bus. Cette technologie détecte les obstacles et déclenche le freinage de façon automatique. Le système d’urgence de maintien de la trajectoire sera également imposé. Les constructeurs devront également installer des technologies d’alertes de perte de vigilance du conducteur, et des alarmes anti-somnolence. Des radars permettant la détection d’obstacles en marche arrière permettront de limiter les angles morts pour protéger les piétons et cyclistes. Des mesures spécifiques sont prévues pour les camions et bus afin de permettre une vision directe du conducteur sur l’arrière de leur véhicule.

Pas de limiteur de vitesse, mais...

Certaines propositions plus radicales ont été adoucies par les députés européens. Si le Parlement évoque toujours un "adaptateur de vitesse intelligent", il n’y aura pas à proprement parler de limiteur de vitesse automatique empêchant le véhicule de dépasser la vitesse maximale de la zone dans laquelle il se trouve. Un simple avertisseur d’excès de vitesse sera imposé, comme pour les systèmes GPS. L’éthylotest anti-démarrage ne sera pas obligatoire, mais les constructeurs devront "faciliter son installation". Une boite noire équipera tous les véhicules neufs pour enregistrer les paramètres du véhicule en cas d’accident.

L’UE va également adopter des crash-tests plus contraignants, avec des exigences renforcées en matière de protection des piétons et cyclistes. La sécurité passive des pare-brise sera renforcée.

Plus de 25 000 morts sur les routes d'Europe en 2018

Toutes ces mesures "contribueront à sauver des vies" selon  la rapporteure du Parlement, Róza Thun (PPE, Pologne). En 2018, 25100 personnes ont perdu la vie lors d'accidents de la route dans l'UE et environ 135 000 ont été gravement blessées, selon les chiffres préliminaires publiés par la Commission européenne. En France, le bilan 2018 fait état de 3259 morts (-5,5% par rapport à l'année précédente), un plus-bas historique.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

18/04/2019 - 07h04 -

ça y est, nous sommes entré en dictature ! La déresponsabilisations des conducteurs à grande échelle, c'est parti ! N'importe quel imbécile pourra lire son journal et converser sur son téléphone tout en conduisant ! Nous sommes vraiment dirigés par des décérébrés, et débiles mentaux !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle