Freeport-McMoRan Copper & Gold s'offre Phelps Dodge

Le groupe minier américain Freeport-McMoRan Copper & Gold vient d'annoncer le rachat amical de son compatriote Phelps Dodge pour 25,9 milliards de dollars.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Freeport-McMoRan Copper & Gold  s'offre Phelps Dodge


Le rachat de Phelps Dodge par Freeport-McMoRan Copper & Gold marque une nouvelle étape de la concentration des producteurs de non-ferreux. Une opération qui devrait générer le premier producteur mondial de cuivre coté en Bourse (le deuxième derrière le chilien Codelco, une entreprise d'Etat). La transaction s'effectuera en numéraire, 18 milliards de dollars, et en actions. L'offre de 126,46 dollars par action (88 dollars par titre et 0,67 action ordinaire de Freeport-McMoRan) représente une prime de 33% par rapport au cours de clôture de Phelps Dodge vendredi.

Basé à la Nouvelle-Orléans, Freeport-McMoRan exploite la mine de Grasberg en Indonésie, la plus grande mine d'or et de cuivre du monde en termes de réserves, selon le mineur. Phelps Dodge, qui a son siège à Phoenix Arizona, est présent en Amérique et en Afrique.

La production annuelle combinée du nouveau groupe est d'environ 1,5 million de tonnes (Mt) de cuivre et de 1,7 million d'onces d'or. Ses réserves totalisent 37,5 Mt de cuivre et 41 millions d'onces d'or. Avec un chiffre d'affaires pro forma de 16,6 milliards de dollars le nouveau groupe deviendrait le premier groupe minier d'Amérique du Nord.

Le groupe, qui conservera le nom Freeport-McMoRan Copper & Gold, sera dirigé par Jim Bob Moffet à la présidence et Richard Atkerson à la direction générale, qui conserveront leurs attributions de Freeport. Tim Snider, directeur opérationnel de Phelps deviendra directeur opérationnel de la nouvelle entité alors que J.-Stephen Whistler, le P-DG prendra sa retraite. Mais c'est le directeur financier de Phelps, Ramy Peru, qui tiendra la trésorerie. La direction générale s'établira à Phoenix, Arizona, mais gardera son centre de la Nouvelle-Orléans pour la comptabilité et l'administration.

Cette nouvelle acquisition s'inscrit dans le vaste mouvement de restructuration et de concentration du secteur, particulièrement en Amérique du Nord. Malgré le recul des cours du cuivre sous les 7 000 dollars la tonne (contre près de 9 000 au printemps) qui pourrait augurer de la fin du cycle haussier des commodités en général et des métaux en particulier, les rachats initiés par la recherche de la taille critique s'accélèrent. Il faut manger ou être mangé et les dirigeants des deux groupes cuprifères tablent sur le maintien à un haut niveau des cours du métal rouge. Après les deux acteurs majeurs canadiens du nickel Inco et Falconbridge, passés respectivement sous la coupe du brésilien CVRD et du Suisse Xstrata, c'est au tour de Phelps Dodge d'être avalé, mais cette fois par un compatriote. Après l'échec du mariage à trois avec Inco et Falconbridge, Phelps Dodge était devenu une cible et les rumeurs courraient bon train sur l'intérêt que lui portait Grupo Mexico. Le fonds Atticus Capital, qui détient 10 % des actions de Phelps et s'était violemment opposé à la fusion avec les canadiens, pourrait avoir joué un rôle important dans une opération dont elle sortira bénéficiaire.

Daniel Krajka

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS