Free, unique candidat à la licence 3G

, , , ,

Publié le

Iliad, la maison mère de Free, est le seule groupe à avoir déposé un dossier pour l'attribution de la quatrième licence de téléphonie mobile 3G

Free, unique candidat à la licence 3G

La quatrième licence 3G n'aura finalement attiré qu'un seul et unique candidat. Iliad, la maison mère du fournisseur internet Free a en effet été le seul groupe à déposer officiellement un dossier pour l'attribution de la dernière licence de téléphonie mobile de troisième génération, selon l'Autorité de régulation des Télécoms. Les postulants avaient jusqu'à aujourd'hui midi pour se déclarer.

Devant le prix astronomique de la licence, Neuf Cegetel, Vincent Bolloré et l'opérateur Altitude Telecom, un temps pressentis, ont jeté l'éponge. Le câblo-opérateur Numéricâble (ex-NOOS), autre candidat sérieux potentiel pour la licence, préférerait finalement devenir opérateur mobile virtuel de Bouygues Telecom et n'a pas non plus déposé d'offre.

Pour voir un quatrième opérateurs 3G s'implanter en France, ce que les associations de consommateurs appellent de leurs voeux, le gouvernement devra probablement composer. Car Iliad a posé ses conditions. Le groupe réclame la possibilité d'échelonner dans le temps le paiement de la redevance, fixée à 619 millions d'euros. Il demande aussi à pouvoir utiliser le réseau des trois opérateurs existants à des tarifs proches des coûts.

« A cet égard, Iliad considère que l'éventuel paiement dés la délivrance de l'autorisation de la partie fixe de la redevance constitue une barrière à l'entrée sur le marché », a affirmé le groupe dans un communiqué de presse.

Début juillet, Iliad avait déposé une demande d'annulation de l'appel à candidature mais a été débouté par le Conseil d'Etat. Orange, SFR et Bouygues Telecom, qui se sont chacun acquitté des 619 millions d'euros de la licence 3G, ont de leur côté réaffirmé leur opposition à tout aménagement des conditions d'accès au marché.

Pour Iliad, l'entrée sur le marché de la 3G devrait nécessiter entre 1,8 et 1,9 milliards d'euros, licence comprise.  Mais « il existe aujourd'hui des conditions macroéconomiques favorables à l'entrée d'un quatrième opérateur », a jugé Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad dans un entretien accordé ce matin aux Echos.

Free espère renouveler la stratégie développé par le groupe dans l'Internet, en proposant « des offres simples, accessibles et innovantes ».

Solène Davesne
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte