Electronique

Free mobile n'envisage pas de rapprochement avec un concurrent

, ,

Publié le , mis à jour le 28/02/2013 À 10H42

Un rapprochement entre Free mobile et l'un de ses concurrents n'est pas à l'agenda, a déclaré jeudi à Reuters le directeur général délégué d'Iliad, maison mère de l'opérateur, qui a annoncé une forte croissance de son activité en 2012.

Free mobile n'envisage pas de rapprochement avec un concurrent

Le groupe a vu son chiffre d'affaires faire un bond de 48,6% en 2012, à 3,15 milliards d'euros, porté par les revenus dégagés par sa nouvelle activité mobile ainsi que par sa performance toujours solide dans le fixe.

Vers 9h10, le titre progressait de 1,2% à 145,25 euros, portant sa capitalisation boursière à 8,4 milliards. Le titre a progressé de près de 12% depuis le début de l'année.

Fort de ces résultats, Iliad écarte un rapprochement avec un autre opérateur.

"Nous avons publié en 2012 une croissance de près de 50% de notre chiffre d'affaires qui montre que l'on n'a pas besoin d'une opération de croissance externe ou d'un rapprochement pour faire croître notre activité" a déclaré Thomas Reynaud lors d'une interview téléphonique.

"Ce n'est pas à l'agenda. Ce qui compte pour nous c'est de gagner des parts de marché sur le fixe et sur le mobile, de s'installer dans la durée, de déployer nos réseaux", a-t-il ajouté.

Depuis l'arrivée au début 2012 de Free sur le marché français de la téléphonie mobile et du fait du ralentissement de la consommation de produits télécoms en Europe, les opérateurs cherchent à réduire leurs coûts et réfléchissent aux moyens de mutualiser leurs réseaux. Du coup, les spéculations sur des rapprochements entre opérateurs vont bon train.

Mais selon des informations révélées par le site internet de la radio BFM Business début janvier, l'Autorité de la concurrence s'est opposée à l'idée d'un rapprochement entre Free et l'opérateur SFR, filiale de Vivendi.

CROISSANCE RECORD

Depuis le lancement son offre mobile, quatrième opérateur du marché français, le fournisseur d'accès à internet n'a eu de cesse d'enregistrer une hausse constante de ses abonnés.

Le groupe a ainsi poursuivi ses conquêtes de clients dans la téléphonie mobile au quatrième trimestre, gagnant 800.000 nouveaux abonnés, et portant sa part de marché à près de 8%.

Il compte désormais au total plus de 5,2 millions d'abonnés à sa nouvelle offre qui a contraint les autres opérateurs à revoir en baisse leurs tarifs.

Dans le fixe, le groupe a recruté 515.000 nouveaux abonnés sur l'année, soit une base d'abonnés de 5,36 millions à fin décembre 2012.

Au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires consolidé a progressé de 64% à 890 millions d'euros, contre 813 millions attendu par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

(Reuters, Catherine Monin)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte