Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Free aurait pris du retard sur le déploiement de son réseau mobile

,

Publié le

Dans un entretien aux Echos, la ministre de l'économie numérique Fleur Pellerin a indiqué que Free mobile aurait pris du retard sur son objectif de déploiement de ses antennes 3G. L'opérateur n'en compterait que 1779, contre un objectif de 2500 à fin 2012. "Un retard rattrapable", a nuancé la ministre.

Free aurait pris du retard sur le déploiement de son réseau mobile

L'opérateur de téléphonie mobile Iliad, qui opère sous la marque Free, a pris du retard dans le déploiement de son réseau mobile, indique Fleur Pellerin, la ministre déléguée chargée de l'Economie numérique, dans un entretien aux Echos mis en ligne dimanche 13 janvier.

En lançant son service "Free Mobile" à bas coût il y a un an, en janvier 2012, Iliad a déclenché une guerre des prix. L'opérateur avait pris 6,4% du marché à la fin du troisième trimestre, selon les derniers chiffres connus.

Les opérateurs traditionnels concurrents d'Iliad, France Télécom, SFR, du groupe Vivendi et Bouygues ont régulièrement accusé le nouvel entrant de ne pas investir suffisamment dans la construction de son réseau.

Le gouvernement français étudie la question et cherche à déterminer si Iliad, qui a déclenché une vague de licenciement et de baisse des prix chez ses concurrents, remplit bien les obligations figurant dans sa licence mobile. Le gouvernement a demandé à l'Agence nationale des fréquences (ANFR) d'étudier le réseau d'Iliad.

"Free a pris du retard dans ses déploiements par rapport à ce que le groupe avait annoncé. Alors que le nouvel entrant avait affiché un objectif d'installation de 2 500 antennes fin 2012, il n'en avait déployé que 1 779, selon les calculs effectués par l'Agence nationale des fréquences", a déclaré Fleur Pellerin aux Echos, qui précise que ce retard reste rattrapable.

"Free a déployé d'abord dans des zones peu denses puis dans des villes où il est plus difficile d'implanter des antennes, notamment en raison des contraintes administratives. Nous sommes très attentifs à la bonne marche de ces déploiements car le bon fonctionnement du marché suppose que chacun investisse", a-t-elle ajouté.

Iliad s'est refusé à tout commentaire.

Selon le quotidien économique, l'opérateur a aussi présenté un appel d'offres en décembre pour trouver un nouveau fournisseur d'équipements mobiles de troisième et de quatrième génération.

Cela pourrait permettre à l'équipementier chinois Huawei de remporter de nouveaux contrats en France. Iliad se fournit actuellement chez Nokia-Siemens Networks.

(Avec Reuters, Leila Abboud; Danielle Rouquié pour le service français)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle