Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Frédéric Pouyet, trophée de l'ingénieur de demain en "développement durable"

, , ,

Publié le


Crédits - Pascal Guittet

Favoriser le bois comme matière première dans une optique de développement durable, l’idée paraît simple. Transformé en fibres cellulosiques, le bois offre une multitude d’applications : papier, plastiques et composites biodégradables, textiles… Mais le blanchiment de la cellulose – qui permet de passer de la couleur des enveloppes kraft à un papier blanc – n’est pas très respectueux de l’environnement. Il nécessite en effet d’utiliser de réactifs chimiques, des dérivés du chlore, qui peuvent remonter dans la chaîne alimentaire. Frédéric Pouyet, un ingénieur chimiste de 28 ans, y a consacré durant trois ans une thèse de doctorat à l’université de Grenoble Alpes (Isère). Son projet, Green bleaching, financé par quatre grands acteurs du blanchiment de la cellulose (Air liquide, Arkema, Degrémont et Xylem), a rendu viable une alternative déjà connue de l’industrie papetière mais jugée de qualité insuffisante : l’utilisation de l’ozone. Frédéric a élaboré des séquences de purification industrielle propre, produisant des fibres de cellulose de haute qualité à un coût de production réduit et consommant deux fois moins d’eau. "Contrairement à ce que beaucoup pensaient, le contrat a été rempli et une nouvelle chimie de l’ozone a été découverte, qui peut toucher d’autres domaines, comme le traitement des eaux", estime-t-il.

Une partie des résultats de sa thèse, publiée en 2014, a été brevetée. Dans la foulée, Frédéric Pouyet a été embauché en CDD par Suez Environnement, la maison mère de Degrémont, pour mettre sa solution en application dans l’industrie. Sensible depuis longtemps à l’impact des technologies sur l’environnement, il s’est pris de passion pour le bois en raison de sa durabilité. Après un cursus d’ingénieur en école de papeterie à Grenoble INP - Pagora, en parallèle à la pratique du piano à un haut niveau, son master à Sciences Po Grenoble lui a permis de comprendre les difficultés de mise en œuvre de l’innovation. "Les projets d’ingénierie papetière, techniquement viables, ont été stoppés dans les années 2010 car ils omettaient un aspect communication et co-construction avec la population qui vit autour de ces usines, inquiète des problèmes de pollution", souligne-t-il.

Désormais, il espère convaincre la conservatrice industrie papetière d’appliquer ses méthodes. "La réduction de la pollution permettra de pérenniser des structures en difficulté et de créer de l’emploi par de nouveaux investissements, avec des conséquences positives", assure l’ingénieur. À ses yeux, la cellulose, grâce à sa disponibilité et à ses propriétés, est l’une des molécules de demain.

Où sera-t-il dans cinq ans ?
"Je me vois dans un rôle de mise en œuvre de l’innovation, car j’ai envie de contribuer à la réalisation de projets que j’ai développés et de faire le lien entre la recherche et l’industrie. Et, pourquoi pas, dans une entreprise française à l’étranger."

 

Les autres nommés


Emmanuel Brehier (Ici & Là) Ici & Là propose des produits alternatifs à la viande.

Anamaria Lupu (Safety Line) OptiClimb permet d’optimiser la trajectoire des avions pendant la phase de montée pour économiser le carburant et réduire les émissions de CO2.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle