François Roussely au front sur l’avenir de la filière nucléaire

L’ancien patron d’EDF, qui a l’oreille de l’actuel patron Henri Proglio, a été appelé par Nicolas Sarkozy à se pencher à nouveau sur le secteur qu’il a manœuvré pendant 6 ans.

Partager

L’avenir de la filière nucléaire ne manque pas en ce moment de faire parler de lui, en pleine renaissance de l’atome sur fond de changement climatique et d’épuisement des hydrocarbures. Nicolas Sarkozy a chargé l'ancien patron d'EDF François Roussely, actuellement vice-président du Crédit suisse, de conduire « une étude approfondie sur l'avenir de l'énergie nucléaire civile ». « Cette étude devra envisager l'évolution du nucléaire civil à l'horizon 2030 dans l'ensemble de ses dimensions », « déboucher sur des orientations concrètes échelonnées dans le temps et (...) souligner et éclairer les décisions que devra prendre l'Etat vis-à-vis de la filière nucléaire », précise la lettre de mission envoyée par le chef de l'Etat à M. Roussely. Parmi les thèmes de réflexion confiés à l'ancien patron d'EDF figurent « la place du nucléaire » dans la politique énergétique, « la sécurité et la pérennité de nos approvisionnements en uranium » ou la « compétitivité du nucléaire ».

Remise de copie fin avril 2010

Sa principale mission sera d’établir une feuille de route industrielle pour permettre à la France de conserver son rang de champion du nucléaire. EDF et Areva, qui se disputent depuis plusieurs années le leadership de la filière, seront au premier titre examinés. Henri Proglio, tout juste arrivé à la tête d’EDF pour succéder à Pierre Gadonneix, a multiplié les déclarations d’envergure, souhaitant que l'ensemble de la filière nucléaire se range "derrière EDF" et jugeant que la fusion entre Framatome et Cogema, qui a donné naissance au groupe nucléaire Areva en 2001, était « probablement une erreur ». Ce dernier souhaite en effet qu’Areva NP, la filiale de réacteurs du groupe, soit adossée à d’autres acteurs français et étrangers. Reste que le démantèlement d’Areva n’est pas à l’ordre du jour : le Premier ministre François Fillon l'a martelé, et a rappelé que « le leader » de la filière nucléaire était « l'Etat », lors d'une visite sur le chantier du réacteur nucléaire de Flamanville (Manche) jeudi dernier.

Selon Les Echos, une première réunion s'est tenue mardi sous l'égide du secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, en présence de François Roussely, du nouveau PDG d'EDF Henri Proglio, et des patrons d'Areva Anne Lauvergeon et de GDF Suez Gérard Mestrallet. Le chef de l'Etat a chargé l'ex-patron d'EDF de 1998 à 2004 de constituer autour de lui un « groupe de travail restreint composé d'experts de haut niveau » et de lui remettre les résultats de son étude à la fin du mois d'avril 2010.

1 Commentaire

François Roussely au front sur l’avenir de la filière nucléaire

ccomp
03/12/2009 16h:56

encore une étude commandée à un spécialiste du milieu, un peu comme Olivennes sur le piratage.
Mais est-ce que cette étude parlera des solutions alternatives pour éviter d'accumuler encore plus de déchets ?

Réagir à ce commentaire
1 Commentaire

Partager

NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS