L'Usine Auto

François Hollande soutient la filière automobile

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Vidéo En visite chez l’équipementier Valeo, le président de la République a assuré le service après-vente du plan automobile d’Arnaud Montebourg.

François Hollande soutient la filière automobile © Luc Pérénom - L'Usine Nouvelle

L’automobile ne quitte plus l’agenda du gouvernement. Après la présentation mercredi 25 juillet du plan automobile d’Arnaud Montebourg, François Hollande a apporté son soutien à ce dispositif et à toute la filière par une visite à la Verrière (Yvelines), au centre technique du Français Valeo. Le choix n’est pas anodin : Valeo est l’un des leaders mondiaux du secteur, avec des compétences dans les technologies vertes. Particulièrement remarqué pour sa R&D, Valeo dispose aussi d’une quarantaine de sites en France. "Valeo nous fournit l’exemplarité d’une entreprise qui innove et qui exporte", a souligné François Hollande. Le président de la République a découvert différentes technologies développées par ce centre de R&D, notamment pour les véhicules propres.

Made in France

Cette visite était aussi l’occasion d’apporter un soutien franc au plan automobile présenté le 25 juillet par Arnaud Montebourg. "Ce plan est cohérent et s’inscrit dans la durée, a martelé François Hollande. Il donne la priorité au véhicule de demain. Les Français ont pris de l’avance dans ce domaine". Le président a rappelé que le plan visait à renforcer la production en France, notamment en soutenant la demande des véhicules électriques et hybrides, qui sont fabriqués en France comme la Peugeot 508 à Rennes ou la Renault ZOE à Flins. "Le gouvernement cherche les bonnes solutions pour l’économie et pour l’automobile, le plan permet de donner la priorité aux véhicules d’avenir, a répété le président. Les aides mises en place peuvent toucher 20% du marché automobile, avec des véhicules électriques et thermiques fabriqués à 60% en France".

François Hollande est enfin revenu sur la question de la filière, pour "une meilleure organisation entre donneurs d’ordre et sous-traitants". Comme le prévoit le plan automobile, la question de la compétitivité de la filière est laissée à la mission Gallois. Les représentants de la Fédération des Industries des Equipements pour Véhicules ou de Michelin ont rappelé ces derniers jours que la compétitivité était aujourd’hui la clé de la bonne santé du secteur automobile.

François Hollande au côté des salariés de PSA

Interrogé sur l’opportunité de sa visite chez Valeo plutôt qu’à Aulnay-sous-Bois, François Hollande a réitéré son soutien aux salariés du constructeur. "Nous sommes auprès des salariés d’Aulnay pour que le plan soit renégocié", a lancé le président. Lundi 30 juillet, Emmanuel Sartorius remettra son rapport à Arnaud Montebourg. Les salariés de l’usine d’Aulnay-sous-Bois comme ceux de PSA seront tous en vacances à partir de ce soir. Ils se sont donné rendez-vous le 11 septembre pour une assemblée générale, afin de décider de futurs mouvements d’action.


Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

29/07/2012 - 20h19 -

Les âgés devraient transmettre leurs connaissances et expériences techniques et management aux jeunes recrutés. En même temps ils devront toucher une majoration en surplus afin de mieux encourager leurs transferts d'expériences.
Répondre au commentaire
Nom profil

27/07/2012 - 16h59 -

la 508 à Rennes ? mais est ce que mr Hollande sait que l'après 508 se fera chez OPEL en Allemagne et que le site de Rennes va être réduit ? Sait il que Aulany est finalement délocaliser sur le site de Slovaquie ? quand on dit les 8000 salariés de PSA vont etre reclassé et qu'il n'y aura pas de licenciement sec, comprend il que les 8000 reclassement vont prendre le travail potentiel de 8000 demandeurs d'emploi actuels. ça promet !!!
Répondre au commentaire
Nom profil

27/07/2012 - 16h53 -

Valéo est certe un exemple incontestable sur le plan technique , mais que pense le président français de la politique achat de Valéo ? 70 % de fournisseurs en pays lowcost ? c'est pas trés prometteur pour l'industrie française ! Donc une fois de plus rien sur la baisse du cout du travail en France !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte