Economie

François Hollande recadre Pierre Gattaz

Sylvain Arnulf ,

Publié le

Le président de la République a réagi à l'interview du patron des patrons publiée le 21 juillet dans Le Figaro. Pour François Hollande, Pierre Gattaz doit régler son "problème de langage".

François Hollande recadre Pierre Gattaz © Présidence de la République

Friture sur la ligne entre l'Elysée et le Medef. Lundi 21 juillet, dans le Figaro, Pierre Gattaz demandait à l'exécutif de cesser d"emmerder les entreprises" et jugeait l'état du pays "catastrophique". Le ton et la formule n'ont guère plu au chef de l'Etat, qui s'en est ému lors d'un dîner à Paris avec les journalistes de l'Association de la presse présidentielle, rapporte l'AFP.

"problème de langage"

"Ce n'est pas la première fois qu'il a ce type de déclarations" a réagi le président de la République. "Il y a un problème de langage, ce langage-là doit changer. Il y a un problème d'expression qui peut avoir des conséquences économiques", s'est indigné François Hollande. "On a envie de lui demander : 'qu'est-ce que vous cherchez ?' Si vous l'avez signé (le pacte de responsabilité), c'est parce que vous pensiez qu'il allait dans la bonne direction. Si vous dites que c'est sans effets sur la France, comment voulez-vous donner confiance aux entreprises et aux Français ? "

"A un moment, il faut que le patronat pense à ses propres intérêts et qu'il y ait la confiance" dans l'économie. "C'est quand même pas moi qui ai porté un badge 'un million d'emplois' !" a-t-il conclu.

"Entre thatcherisme et poujadisme" pour FO

Un peu plus tôt, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, avait jugé qu'avec de telles déclarations, Pierre Gattaz se situait "entre thatchérisme et poujadisme". Des déclarations "qui relèvent de la posture et du dogme libéral qui frisent l'aveuglement" avait-il asséné dans un communiqué.
 

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

22/07/2014 - 18h19 -

Ce n'est pas un problème de langage: "Arrêtez d'emmerder les Français !" est la phrase que le premier ministre Pompidou s'écria avec colère en 1966 à la vue de la pile de décrets à signer apportés par son collaborateur, nommé Jacques Chirac. Et Pierre Gattaz a bien raison de reprendre cette expression
Répondre au commentaire
Nom profil

22/07/2014 - 12h20 -

Hollande n'a pas porté de badge "1 Million d'emplois" mais à promis d'inverser la courbe du chômage...!!! On attend toujours.
Répondre au commentaire
Nom profil

22/07/2014 - 12h04 -

Gattaz ne sera content que lorsque l'esclavage sera rétabli... en attendant, les petites entreprises, qui elles ne peuvent pas s'offrir d'optimisation fiscale ou installer leur siège au Luxembourg, tirent la langue. Que ce baron du népotisme se taise !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte