Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

François Hollande en visite chez Michelin

, , ,

Publié le

Le président de la République a choisi Michelin pour vendre son pacte de responsabilité et renouer avec le terrain. La dernière visite d’un président chez le spécialiste du pneumatique remontait à 1984.

François Hollande en visite chez Michelin © Webstren socialiste - Flickr - C.C

Aucun président de la République ne s'était rendu chez Michelin depuis 30 ans. François Hollande a donc choisi la seule entreprise française cotée au CAC 40 possédant encore son siège social en province pour se faire le VRP de son pacte de responsabilité. Le président, accompagné de son ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique, Arnaud Montebourg, a tout d'abord visité, ce matin, le centre mondial de recherche et développement à Ladoux, dans la banlieue de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), où la manufacture a lancé un chantier colossal de 270 millions d'euros.

"Nous devons dire aux Français que nous avons de très belles entreprises"

"Michelin correspond à notre histoire, à nos valeurs", a souligné François Hollande, soucieux d'appliquer son pacte de responsabilité "le plus vite possible", ainsi que les crédits d'impôt recherche. "La confiance est le mot clé de cette période, a-t-il également lancé. Nous devons dire aux Français que nous avons de très belles entreprises." Tout au long de sa visite, le président de la République a pris soin d'écouter le patron de la Manufacture Michelin, Jean-Dominique Senard qui avait invité François Hollande lors du dernier salon de l'automobile à Paris.

Le pacte de compétitivité

"Je lui ai proposé de venir voir ce que nous faisons ici", explique le gérant de la Manufacture, avant d'ajouter : "les propositions faites récemment sur le pacte de compétitivité vont dans le bon sens. Il faut maintenant qu'elles soient suivies d'effet, concrètement." Même François Michelin, 87 ans, totalement retiré des affaires et qui n'apparait plus qu'en de très rarement, est venu serrer la main de François Hollande. "Vous pouvez être fier de ce que vous avez accompli", a rappelé le président au patriarche.

François Hollande a ensuite participé à une table ronde sur l'automobile avant de déjeuner avec des employés Michelin, cadre et syndicalistes. Des syndicats très remontés. "Comment peut-ton encore donner de l'argent public à Michelin alors que l'entreprise ferme des usines en France ?" a tenu à dénoncer la CGT.

Geneviève Colonna d'Istria
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle