Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

François Hollande attendu à Tanger le 19 septembre

, , ,

Publié le

Une visite de François Hollande au Maroc devrait avoir lieu ce mois-ci selon une source médiatique marocaine. Un déplacement intervenant au moment où deux journalistes français ont été mis en examen pour chantage sur la personne du roi du Maroc.

François Hollande attendu à Tanger le 19 septembre

Ce serait Tanger. Le président français François Hollande devrait se rendre au Maroc les 19 et 20 septembre selon le média marocain Atlasinfo. L'Usine Nouvelle a pour sa part contacté les services de l'Elysée qui n'ont pas encore confirmé cette information.  

une nouvelle impulsion à la coopération bilatérale

Après avoir visité Rabat et Casablanca en 2013, le président français choisirait Tanger à 250 km au nord de la capitale politique marocaine.

Impulsé au printemps dernier, ce projet de voyage intervient dans un contexte de relance des relations entre les deux pays après une brouille diplomatique l'an dernier. La signature d'un nouvel accord de coopération judiciaire au début de l'année a officiellement clôturé cet incident.

Le 9 février, la visite du roi du Maroc à Paris a fait le reste, suivie d'une série d'échanges de visites ministérielles dont celles de Manuel Valls premier ministre français à Rabat et Abdelilah Benkirane chef du gouvernement marocain à Paris.

C'est dans ce contexte de "retour à la normale" qu'a éclaté l'affaire des journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet,  soupçonnés d'extorsion de fonds sur la personne du roi du Maroc. Une affaire considérée comme relevant du droit privé par l'Elysée.

Au delà de ces épisodes, les thèmes de discussion sont nombreux entre les deux chefs d'Etat. A commencer par les questions sécuritaires au Moyen Orient et dans la région sahélienne ou encore le sujet des migrants souvent projeté par l'actualité côté Maroc par les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla.

Au plan économique, entre les deux pays, les enjeux sont de taille. Premier partenaire commercial du Maroc, la France détient, de loin, le premier stock d’Investissement direct étranger, soit environ 40% du total.

Au niveau du commerce extérieur, en 2014, les exportations françaises vers le royaume, hors matériel militaire, se sont élevées à 3,77 milliards d'euros en très léger repli. Celles du Maroc vers la France à 3,63 milliards d'euros, soit +9%. La France dégageait donc l'an dernier un excédent d'environ 140 millions d'euros.

Pour rappel, la France reste aussi l'un des principaux fournisseurs de matériel de défense avec notamment la livraison en 2014 de la Fremm et tout récemment la commande, bien plus modeste, d'une barge d'embarquement en juillet aux chantiers navals Piriou.

Premier partenaire commercial du Maroc

La ville de Tanger a vu l'implantation depuis 2012 à Melloussa d'une des plus grandes usines euroméditerranéennes de Renault taillée pour 400 000 véhicules par an.

Passation de pouvoir
Le nouvel ambassadeur de France au Maroc Jean-François Girault vient de prendre ses fonctions le 2 septembre prenant la suite de Charles Fries. Le chef du service économique de l'ambassade a lui aussi été remplacé. La préparation de la visite de François Hollande figurera très certainement en bonne place dans leur agenda. Pour rappel, la France dispose à Tanger d'un consulat général situé près de la médina dirigé par Muriel Soret Consule générale de France auprès du ministère des Affaires étrangères. François Hollande devrait au moins y faire un passage.

 

Dynamique, la ville du détroit de Gibraltar a su mettre en place à ce titre un large écosystème automobile et a vu l'installation d'une cohorte d'équipementiers et sous-traitants français. Des entreprises comme Valéo, SNOP, GMD mais aussi les fromageries Bel ou Mecachrome… ont élu domicile à Tanger. Dernier événement important concernant les entreprises françaises, la décision de PSA de s'implanter à Kenitra à 200 km au sud de Tanger.

Au plan économique, François Hollande arrive donc au Maroc dans un ciel plutôt dégagé même s'il peut être traversé, par ailleurs, par quelques perturbations.     

Nasser Djama

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle