Francfort 2011 : Opel repart à l'offensive

Le constructeur General Motors assure que sa filiale allemande Opel n’entend pas rivaliser avec les grandes marques premium comme BMW mais percer sur son segment.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Francfort 2011 : Opel repart à l'offensive

Mais sur sa gamme de produits, "Opel est capable de rivaliser avec Volkswagen ou un autre", selon Nick Reilly, président pour l'Europe de GM. Une déclaration qui va dans le sens des propos de Dan Akerson, patron de l’américain, qui indiquait en début de semaine que le groupe voulait faire monter Opel en gamme. Une manière aussi de créer plus de synergies avec sa marque Buick, présente sur le marché nord américain.

Selon les dirigeants du groupe, les efforts réalisés par Opel Vauxhall, autre filiale européenne, ont permis d’accroître les ventes et ainsi de sortir de la crise dans laquelle les marques étaient. General Motors dans l’impasse en 2008 avait demandé des aides pour sauver Opel, avant de décider de vendre sa filiale, puis finalement de la conserver. Au détriment de 8 000 emplois sur 48 000.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Malgré toutes ces nouvelles, le constructeur américain estime que la croissance en Europe devrait être quasiment nulle. Pour les Etats-Unis, ils se veulent plus optimistes, estimant que le marché devrait légèrement croître, tout comme en Chine.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS