FRANCEPERSPECTIVES MEILLEURESLe climat économique continue de s'améliorer, comme en témoignent les enquêtes effectuées auprès des chefs d'entreprise en octobre. Mais la prudence reste de rigueur en ce qui concerne l'emploi.

Partager

FRANCE

PERSPECTIVES MEILLEURES

Le climat économique continue de s'améliorer, comme en témoignent les enquêtes effectuées auprès des chefs d'entreprise en octobre. Mais la prudence reste de rigueur en ce qui concerne l'emploi.



Les enquêtes réalisée en octobre par l'Insee auprès des industriels et des entrepreneurs et professionnels du bâtiment viennent enfin confirmer les divers signes d'amélioration conjoncturelle relevés au cours des derniers mois et donner un éclairage un peu plus optimiste aux perspectives économiques. Non seulement les attentes personnelles des chefs d'entreprise sont en progrès, mais également, phénomène plus rare, les jugements quant à l'évolution générale de l'économie remontent. Les opinions exprimées par les responsables de l'industrie indiquent que la production manufacturière s'est raffermie de manière sensible au troisième trimestre, évidemment dans la branche de l'automobile et dans celles qui lui sont liées, mais aussi dans le secteur des biens d'équipement professionnels. En revanche, les progrès sont moins nets pour les biens de consommation autres que l'automobile et pour les biens intermédiaires. De fait, ces résultats d'enquête sont à mettre en parallèle avec la statistique de la production industrielle, qui montre une progression de près de 2,9 % en juillet-août par rapport à juin. En ce qui concerne les perspectives de production, si l'on fait exception du cas particulier de l'automobile, le solde des opinions est désormais positif pour l'ensemble des secteurs couverts par l'enquête. Les carnets de commandes sont en progrès, sur le plan de la demande intérieure, et davantage encore pour la demande étrangère. En outre, les enquêtes réalisées auprès des professionnels du bâtiment semblent aussi montrer une amélioration, pour l'instant essentiellement visible au niveau de la demande. Mais partout le retour à l'optimisme s'accompagne d'attentes plutôt négatives quant à l'évolution des prix. La concurrence est vive. La prudence reste par conséquent de rigueur, notamment en matière d'emploi. Dans ce contexte, le petit coup de pouce de la Banque de France sur son taux d'appel d'offres, même s'il est parcimonieux (de 3,25 à 3,20 %) apporte une nouvelle fois sa contribution à l'amélioration du climat économique. F. W.



USINE NOUVELLE N°2569

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS