FRANCEPAUSE TEMPORAIRELa consommation marque une pause. La demande s'est légèrement réduite en mars-avril. Mais la tendance au raffermissement se confirmera.

Partager



FRANCE

PAUSE TEMPORAIRE

La consommation marque une pause. La demande s'est légèrement réduite en mars-avril. Mais la tendance au raffermissement se confirmera.

La courbe de confiance du consommateur remonte très lentement. Et son comportement d'achat continue d'évoluer de façon hésitante, mais malgré tout positivement. Selon la dernière enquête conduite par l'Insee, portant sur les mois de mars et d'avril, un léger tassement a été noté par les détaillants dans le rythme de leurs ventes au détail. Ce recul touche particulièrement les biens d'équipement du logement, qu'il s'agisse des meubles, du gros électroménager, du matériel hi-fi ou même des petits articles ménagers. Mais ces mouvements récents ne remettent pas complètement en cause les progrès accomplis dans les premiers mois de l'année. Les détaillants ne déclarent pas avoir réduit leurs intentions de commandes, et les appréciations sur les prix de vente ne se sont pas dégradées. Les autres secteurs du commerce de détail annoncent généralement une poursuite des progrès, notamment en ce qui concerne le textile-habillement, les cycles-motocycles, les accessoires pour automobiles et les articles de sport. Au total, malgré le recul d'un mois sur l'autre, la demande finale de produits manufacturés a été, en avril, à près de 2 % au-dessus de son niveau du même mois de l'an passé. C'est donc un diagnostic positif qu'il faut porter sur l'évolution de la consommation. Une autre enquête récemment publiée par l'Insee concerne le secteur particulièrement déprimé des travaux publics. Les commandes enregistrées au premier trimestre sont restées à bas niveau, et les carnets de commandes sont en général jugés faibles. Toutefois, les perspectives pour le deuxième trimestre se sont améliorées. Voilà donc deux signaux qui, tout en mettant l'accent sur la faiblesse de la conjoncture actuelle, invitent à ne pas tomber dans le pessimisme pour le futur proche. Il est à craindre néanmoins, comme chaque année avec la coupure des vacances d'été, que les chiffres montrant un ralentissement de la croissance au deuxième trimestre, lorsqu'ils seront publiés au mois de septembre, ne viennent à nouveau nourrir le scepticisme pour les derniers mois de l'année. F. W







USINE NOUVELLE N°2553

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS