FRANCELA CONSOMMATION VA REDÉMARRERLe pouvoir d'achat des ménages progresse rapidement, ce qui devrait permettre de surmonter l'épreuve du tour de vis fiscal.

Partager

FRANCE

LA CONSOMMATION VA REDÉMARRER

Le pouvoir d'achat des ménages progresse rapidement, ce qui devrait permettre de surmonter l'épreuve du tour de vis fiscal.



Depuis le début de l'année, les ménages semblaient frappés d'immobilisme. La consommation oscille de mois en mois, sans afficher de franche reprise. Les immatriculations d'automobiles s'effritent, tandis que le logement est retombé brutalement. Et l'alourdissement fiscal prévu ne devrait rien arranger... Pourtant, une amélioration est probable. Car l'attentisme des consommateurs tient moins à un manque de revenu qu'à un manque de confiance. Or la décrue lente mais constante du chômage finira bien par rassurer les Français, qui se décideront à reprendre le chemin des magasins, d'autant que l'incertitude électorale est enfin levée. Le pouvoir d'achat des ménages progresse en effet très rapidement. En dépit du ralentissement de l'activité, les créations d'emplois restent soutenues. Sur les trois premiers mois de l'année, 52000postes ont été créés dans les secteurs marchands non agricoles. Depuis un an, ce sont 245000 nouveaux emplois qui ont été créés. Du côté des salaires, la poussée revendicative du début d'année semble porter ses fruits. Le taux de salaire horaire ouvrier a progressé de 0,7% sur le premier trimestre, contre 0,4% sur les trois derniers mois de 1994. Et la proportion de salariés ayant bénéficié d'une augmentation en avril est la plus forte depuis deux ans. Or l'accélération des rémunérations va probablement s'intensifier: la revalorisation de près de 4% du Smic en juillet devrait entraîner les rémunérations proches du salaire minimal. Le dégel de la consommation dépend donc surtout de l'évolution de la confiance. Sur ce dernier point, la dernière enquête de l'Insee auprès des ménages est plutôt rassurante. Le moral des Français s'est fortement redressé en mai, tout comme leur opinion concernant leur situation financière future. Reste à savoir si l'amélioration du climat est durable. Beaucoup dépendra évidemment de la politique fiscale suivie par le nouveau gouvernement. Un relèvement à 20% de la TVA sera relativement indolore, d'autant que le supplément de hausse des prix sera limité à 0,7 ou 0,8 point au maximum. La perspective d'une majoration de la CSG peut certes leur couper l'appétit, sauf s'ils se décident à moins épargner. B.M.





Chiffres clés 1994

CONSOMMATION DES MÉNAGES

Variation par rapport à l'année précédente en %

Consommation totale

1993 +0,1%

1994 +1,6%

Alimentation

1993 +0,9%

1994 +0,4%

Habillement

1993 -2,1%

1994 -2,8%

Logement

1993 +2,1%

1994 +1,7%

Équipement du logement

1993 -0,4%

1994 +1,2%

Santé

1993 +3,9%

1994 +1,6%

Transports communications

1993 -3,7%

1994 +4,3%

Loisirs,culture

1993 -0,5%

1994 +2,0%

Après avoir stagné en 1993, la consommation des ménages s'est redressée l'an passé. La "prime à la casse" a dopé les achats d'automobiles. Les dépenses d'électronique, d'électroménager et de loisir ont bien redémarré. En revanche, la reprise des achats d'ameublement a été plus modeste, tandis que la consommation alimentaire et les dépenses de santé ont continué de ralentir. Seul poste en baisse: l'habillement.



Les créations d'emplois restent fortes

Les créations de postes ont encore été nombreuses au premier trimestre (+53000). Ce sont toujours les services qui tirent, mais l'industrie est à nouveau créatrice d'emplois.

la hausse des salaires s'accentue

La hausse des rémunérations s'est accélérée au premier trimestre: +0,7%, contre +0,3% sur les trois derniers mois de 1994. Une tendance qui s'intensifiera avec la revalorisation du Smic.

le pouvoir d'achat augmente plus vite

La hausse du pouvoir d'achat est plus rapide alors que les salaires s'accélèrent et que les créations de postes restent nombreuses. Elle pourrait approcher 2,5% cette année.

la confiance s'affermit enfin

Le moral des ménages s'est particulièrement redressé en mai. Ils sont plus confiants sur l'évolution future du chômage et donc sur l'état de leurs finances dans les prochains mois.

USINE NOUVELLE N°2507

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS