France Télécom, Skoda, Lucent... Tout l'actualité du 21/03/02

Partager

Piégé en Allemagne, englué en Italie, France Télécom solde l'ère de la bulle financière, titre ce matin La Tribune. En annonçant ce matin une perte nette de 8 milliards d'euros, en raison de dépréciations d'actifs, France Télécom va effectuer un " grand nettoyage " de ses comptes, affirment de leur coté Les Echos. Ce dernier souligne que le résultat d'exploitation de l'opérateur atteint 5 milliards d'euros.

Par ailleurs, selon Les Echos, le conflit entre France Télécom et son ancien allié MobilCom devrait trouver une issue judiciaire. Ce qui aurait pour effet de suspendre les engagements financiers de France Télécom vis-à-vis de MobilCom (objets du conflit), et de mettre l'opérateur allemand de mobiles en situation de faillite. Mais La Tribune- qui a décidément la dent plus dure que son confrère- remarque que la dette de France Télécom (60 milliards d'euros aujourd'hui) pourrait s'alourdir si l'opérateur français est finalement contraint de prendre le contrôle de MobilCom, comme l'exige le patron et actionnaire principale de MobilCom.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Premières ripostes aux mesures américaines sur l'acier : L'Union européenne a exigé des Etats-Unis des compensations à hauteur de 2,5 milliards d'euros par an, conformément aux règles de l'OMC. Des mesures de sauvegarde, destinées à éviter que le marché européen soit inondé de produits ne pouvant plus pénétrer aux Etats-Unis, vont prendre la forme d'un contingentement global, précisent Les Echos. Par ailleurs, la Corée du Sud et le Japon ont déposé une plainte devant l'OMC.

La Tribune salue la " résurrection " de Skoda, la filaile tchèque de Volkswagen. Skoda a vendu 462.000 voitures en 2001 (+6,2%), et les exportations de la marque représentent 82% du total. Après des décennies de produits bas de gamme à la fiabilité aléatoire, le tchèque dispose aujourd'hui d'une gamme attractive, et ses ventes progressent dans les pays de l'Europe occidentale : +24% en Italie, +18% en Grande-Bretagne, +13,9% en France...

De l'influence des essais cliniques sur le cours de la Bourse : deux laboratoires pharmaceutiques américains ont experimenté hier le lien direct entre les deux phénomènes, raconte le Financial Times. Bristol-Myers Squibb, qui attendait des bonnes nouvelles de son nouveau médicament contre la tension et les crises cardiaques, a dû déchanter : les essais n'ont pas prouvé que le nouveau médicament donnait de meilleurs résultats qu'un produit existant chez Merck. De plus, des effets secondaires ont été mis en évidence. Le cours de l'action Bristol a perdu hier 18%. Chez Merck, en revanche, des essais concluants sur un traitement de la pression sanguine ont apporté un peu de soulagement au laboratoire, dont le cours avait été mis à mal par un avertissement sur ses résultats.

Lucent est revenu dans la course sur le marché de l'optique, affirme La Tribune. En Europe, notamment, l'équipementier américain des télécoms a récolté récemment une belle moisson de contrats avec les opérateurs France Télécom, Deutsche Telekom, BT, et KPN.

Nucléaire : l'usine de combustible Mox de Cadarache devra fermer ses portes avant un an, annoncent Les Echos. L'Autorité de sûreté nucléaire a entamé les démarches auprès de la Cogema, afin de mettre un terme à l'activité de cette usine, non conforme aux nouvelles normes antisismiques.

Enfin, dans la bataille interne qui oppose les partisans et adversaires chez Hewlett-Packard de la fusion avec Compaq, on aurait presque oublié de tenir compte de leur avis : les actionnaires de Compaq ont voté hier très nettement en faveur du rapprochement avec HP. C'est dans La Tribune.

A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS