France Télécom fait un pas vers un désengagement en Suisse

par Marie Mawad

Partager
France Télécom fait un pas vers un désengagement en Suisse

PARIS (Reuters) - France Télécom a annoncé jeudi l'engagement d'un processus en vue d'une éventuelle cession d'Orange Suisse, une opération qui pourrait lui rapporter 1,5 milliard d'euros et donner lieu à des retours supplémentaires aux actionnaires du groupe.

L'opérateur télécoms, qui était surtout attendu sur les décisions relatives à sa revue de portefeuille en Europe, a en outre publié un Ebitda trimestriel retraité de 3,88 milliards d'euros et un chiffre d'affaires de 11,34 milliards, globalement en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"On n'a pas entamé de discussion à ce stade. Le processus s'initie à partir d'aujourd'hui", a déclaré Gervais Pellissier, le directeur financier, lors d'une conférence téléphonique.

France Télécom avait tenté en avril 2010 de fusionner cet actif, que les analystes d'Oddo Securities valorisent à 1,5 milliard d'euros, avec les activités de son concurrent suisse Sunrise, mais l'opération avait été bloquée par les autorités réglementaires.

Une opération d'une telle taille ouvre la voie à des retours supplémentaires aux actionnaires, puisque le PDG du groupe Stéphane Richard avait indiqué en mai que ce serait envisagé en cas de cession de plus d'un milliard d'euros.

L'opérateur historique a dit également "travailler" avec ses coactionnaires en Autriche et au Portugal "pour trouver une évolution à (sa) participation", a ajouté Gervais Pellissier.

Orange ne compte pas rester à long terme actionnaire dans les sociétés dont il ne détient pas une participation majoritaire, comme en Autriche (35% de One) et au Portugal (20% de Sonaecom), deux actifs qui vaudraient environ 500 millions d'euros au total selon des analystes.

RECONQUÊTE DES INVESTISSEURS

Ces annonces interviennent alors que l'opérateur est à la traîne en Bourse dans son secteur, et ce malgré une distribution de dividende généreuse qu'il s'est engagé à stabiliser à 1,40 euro par action jusqu'en 2015.

France Télécom versera un acompte sur dividende de 0,60 euro en septembre au titre de 2011, a-t-il précisé jeudi.

L'opérateur historique a en outre confirmé viser un cash flow opérationnel de 9 milliards d'euros en 2011 hors éléments exceptionnels, et a maintenu son plan de développement à l'horizon 2015.

Des analystes ont estimé, depuis la présentation du nouveau plan stratégique du groupe fin mai, que ce sont surtout les défis auxquels France Télécom sera confronté à court terme qui prévalent pour l'instant.

Alors qu'un quatrième opérateur mobile, Free Mobile, doit faire son entrée sur le marché en 2012 au plus tard, la concurrence s'est accrue et des pressions se sont fait sentir sur les prix dans l'Hexagone.

Orange a notamment dû engager des frais commerciaux supplémentaires, qui ont également pesé sur sa marge au deuxième trimestre (-2 points de la marge d'Ebitda à 38,2% en France).

A 14,23 euros en clôture mercredi, l'action France Télécom cède 8,75% depuis le début de l'année, à comparer avec un recul de 4,5% de l'indice sectoriel des télécoms.

Edité par Dominique Rodriguez

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

AVRIL

ORANGE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité Développement Système F/H

Safran - 10/11/2022 - CDI - Éragny

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Fourniture de bois et de matériel de menuiserie

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS