Quotidien des Usines

France-Tabac soumise à un PSE

, ,

Publié le

France-Tabac soumise à un PSE © DR

Social.

« Nous sommes dépités et nous avons le sentiment d’avoir été abandonnés ». Christian Laffont, chef d’atelier production au sein de France-Tabac, a bien du mal à cacher sa tristesse. La seule usine de première transformation du tabac, implantée à Sarlat en Dordogne, va faire l’objet d’un PSE.

Sur les 106 salariés permanents, cinquante d’entre eux vont être touchés. 18 pourraient se voir proposés un temps partiel à 80 %. Huit autres salariés seraient orientés vers des reclassements internes. Les raisons du PSE ? Elles sont claires. « L’usine doit se mettre en adéquation avec le tonnage qu’elle reçoit », explique Christian Laffont. En 2010, l’unité a produit 18 000 tonnes de tabac. En 2011, elle ne pourra tabler que sur 10 000 tonnes.
 

Avec la suppression des aides européennes dont ils étaient bénéficiaires, certains producteurs de tabac sont allés jusqu’à arrêter cette culture. D’autres se sont limités. Du coup, le sort des salariés de France-Tabac, lié à celui des producteurs, semble scellé.
Déjà en novembre 2010, 950 tabaculteurs avaient manifesté devant l’Assemblée nationale à Paris pour faire part de leurs inquiétudes, suite au coup d’arrêt donné aux aides européennes. Un comité d’entreprise se tiendra ce jeudi au sein de l’usine de France-Tabac.
 


Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte