Quotidien des Usines

France Tabac : 23 emplois partent en fumée

,

Publié le

Social. La notification aux salariés de leur licenciement prendra effet le 29 août prochain. 23 emplois sur les 106 que compte la seule usine de première transformation du tabac en France, à Sarlat, en Dordogne, sont concernés.

Des métiers d’affineurs (tri des feuilles de tabac) mais aussi de caristes, des agents de labos, sans compter des postes d’encadrement sont touchés.

Un passage au temps partiel à 80 % va être engagé. Au cours de deux réunions du comité d’entreprise, le 30 juin et le 12 juillet dernier, le Plan de sauvegarde de l’emploi a été discuté.

« Nous avons fait des propositions et nous avons pu obtenir notamment de conserver la prime d’ancienneté à 100 %, la possibilité d’un lissage de la gratification tous les mois », indique Fabienne Jardel, secrétaire adjointe du CE. Reste que l’inquiétude est bien là. « Notre situation demeure précaire », observe-t-elle.

Avec la fin des aides européennes, et dans un contexte de réforme de la PAC, la filière tabacole connaît des difficultés. Au point qu’en 2010, France Tabac a été obligée de taper dans ses réserves financières.

Pour 2012, l’entreprise devrait bénéficier de 9 millions d’euros au titre de l’article 68 du règlement sur les aides directes à la production. Idem pour 2013.

En attendant, il faut faire la jointure pour cette année. France Tabac, union de sept coopératives, aura traité 10 000 tonnes de tabac en 2011 contre 13 600 tonnes en 2010.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte