France : le recul de la production industrielle se poursuit en juin

L'ensemble de la production industrielle affiche une nouvelle baisse de 0,4% en juin après la dégringolade de mai (-2,7%). Le repli de l'automobile se confirme. Ces nouveaux chiffres risquent de peser dans les prévisions de croissance, à venir jeudi.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

France : le recul de la production industrielle se poursuit en juin
La production de l'ensemble de l'industrie française a encore perdu quelques point entre mai et juin à -0,4%, après l'effondrement entre avril et mai (-2,7%), selon les derniers chiffres publiés par l'Insee lundi 11 août. La seule production manufacturière (hors énergie et industries agricoles et alimentaires) a reculé de 0,8% après une chute de 2,7% (chiffre révisé) en mai.

Le bilan trimestriel n'est guère plus réjouissant : l'ensemble de la production s'est affaissée de 1,4% alors qu'elle stagnait au premier trimestre. Sur un an, le ralentissement de la production industrielle affiche un net repli à -1,3%, avec une décrue de -1,7% pour la branche manufacturière. A quelques jours des chiffres de la croissance publiés jeudi, ces chiffres n'augurent pas de bonnes surprises pour l'ensemble de l'année 2008.

L'automobile toujours au ralenti

Par secteur, l'industrie automobile s'illustre une fois encore par une baisse marquée à -2,9% en juin après -7,6% en mai. Soit la plus mauvaise performance du secteur depuis 2001, selon l'economiste Alexander Law, du cabinet Xerfi. Aux raisons du marasme désormais connues comme les délocalisations de PSA et Renault ainsi que l'atonie des marchés européens automobiles, s'ajoute les effets de l'éco-pastille qui, analyse Alexander Law, "malgré ses vertus écologiques indéniables, (...) non seulement elle n'a pas atteint l'équilibre financier attendu mais elle favorise également les voitures produites à l'étranger au détriment de celle sorties des chaînes de montage dans l'Hexagone".

Egalement mal orientée en juin, la production de biens d'équipement recule encore (-1% après -1,2% entre avril et mai), plombée par la baisse des équipements électriques et électroniques (-3,4%). La production des biens intermédiaires cède également 0,4%. Celle-ci diminue surtout dans les produits chimiques, en caoutchouc ou plastique (-2,4%), les produits du textile (-0,5%), les produits en bois, papier ou carton (-0,3%). A l'inverse, elle progresse dans métaux et produits métalliques (+1,1%) et les produits minéraux (+0,3%). Mais sur le trimestre, la production de biens intermédiaires est le seul poste en hausse (+0,9%). Autre repli, celui des industries agricoles et alimentaires, à - 0,9%, tout comme le mois précédent.

Les biens de consommation rebondissent

En revanche, la production des biens de consommation rebondit (+0,4% après -1 ,5%), grâce notamment à la bonne tenue des produits pharmaceutiques, de parfumerie et d'entretien (+1,4%) alors que la production diminue pour tous les autres biens (habillement-cuir, équipement du foyer et imprimerie-édition). La production énergétique repart également à la hausse (+1,4% après une chute à -4,8%) tout comme la construction (+0,7% après -1,1%).

Si cette nouvelle baisse de la proction industrielle en juin reflète la dégradation du contexte économique, certains analystes évoquent déjà une "récession industrielle", comme Nicolas Bouzou, du cabinet Asterès, qui table sur une croissance de +0,1 ou +0,2% au deuxième trimestre. "Tous les voyants sont au rouge, rappelle de son côté, Alexander Law, ce qui ne peut que renforcer nos craintes (...) pour la corissance du PIB au deuxième trimestre. "

Carmela Riposa



Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS