Technos et Innovations

SolarXOne, le premier drone autonome français, va surveiller les lignes électriques d'Enedis

, , , ,

Publié le , mis à jour le 14/01/2020 À 17H11

Made in France Conçu en Loire-Atlantique, le SolarXOne est présenté comme le "premier drone autonome en énergie et en décision". Il vient de signer ses premiers contrats et va assurer la surveillance de lignes électriques pour Enedis. Plusieurs industriels, comme Airbus, Total et Dassault, soutiennent le projet.

Le premier drone autonome français va surveiller les lignes électriques d'Enedis
Le SolarXOne est conçu près de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).
© XSun

Le "premier drone autonome en énergie et en décision" au monde a signé ses premiers contrats et vise à présent à se développer en Europe. Le SolarXOne – qui se recharge en vol grâce à l'énergie solaire - va notamment assurer la surveillance de lignes électriques pour le compte d'Enedis, le gestionnaire du réseau électrique français.

4,60 mètres d'envergure pour moins de 25 kg

Ce drone de 4,60 mètres d'envergure et de moins de 25 kg va aussi proposer "des traitements écologiques dans le cadre d'une agriculture raisonnée", selon XSun, start-up qui emploie treize personnes à Guérande (Loire-Atlantique), près de Saint-Nazaire.

"Ce qui est vraiment exceptionnel par rapport à d'autres drones solaires, c'est son autonomie de douze heures", souligne le 14 janvier Benjamin David, 42 ans, fondateur de cette société créée en 2016. "Nous avons toujours dans l'idée de traverser la nuit ou de voler plusieurs jours d'affilée : cela nous ouvrira de nouveaux marchés dans la sécurité maritime ou la surveillance des pipelines."

Le soutien de grands groupes industriels

Xsun a reçu le soutien de groupes industriels comme Airbus, Total et Dassault Systèmes.

"On se rapproche un peu du monde des satellites, qui permettent une surveillance permanente", observe Benjamin David. "Le SolarXOne permet en tout état de cause de voler deux fois plus longtemps qu'un avion ou un hélicoptère, à des coûts très inférieurs."

Reconnu comme "programme à très fort potentiel" par la Commission européenne, le programme SolarXOne va en outre bénéficier de 5 millions d'euros d'aides publiques, qui vont lui permettre de fabriquer des modèles de série à Guérande à partir de la fin 2021.

 

Avec Reuters (Guillaume Frouin, édité par Sophie Louet)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte