France: Le HCSF décidera en juin s'il convient d'agir sur le crédit

PARIS (Reuters) - Le Haut Conseil de stabilité financière (HCFP) décidera en juin s'il convient de prendre de nouvelles mesures pour ralentir la croissance du crédit en France au vu de la montée de l'endettement des acteurs économiques, a déclaré mercredi le gouverneur de la Banque de France.
Partager
France: Le HCSF décidera en juin s'il convient d'agir sur le crédit
Le Haut Conseil de stabilité financière (HCFP) décidera en juin s'il convient de prendre de nouvelles mesures pour ralentir la croissance du crédit en France au vu de la montée de l'endettement des acteurs économiques, a déclaré mercredi le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Axel Schmidt

"Les crédits à l’ensemble des emprunteurs privés, ménages et entreprises, croissent rapidement en France, à près de 6% par an", a dit François Villeroy de Galhau.

"Lors de notre prochaine réunion du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) en juin, nous regarderons s’il faut en conséquence des mesures supplémentaires", a-t-il ajouté en ouvrant un colloque sur la finance non bancaire.

Le HCSF, qui est présidé par le ministre des Finances Bruno Le Maire, a déjà décidé fin 2017 de limiter l'exposition des banques françaises aux entreprises les plus endettées, une mesure qui devrait entrer en vigueur au 1er juillet.

L'étape suivante pourrait être l'imposition d'une surcharge en capital - un "coussin de fonds propres contracycliques" - aux banques prêteuses.

Lors de sa dernière réunion, début mars, le HCSF avait répété qu'il se tenait "prêt à agir dans les prochains mois" pour freiner la progression soutenue de l'endettement des entreprises et des ménages.

Celui-ci atteignait autour de 130% du PIB fin 2017, soit près de cinq points de plus sur un an, alors qu'il était inférieur à 100% avant la crise.

L'assureur crédit Euler Hermes estime que l'endettement des seules entreprises françaises a poursuivi sa hausse au premier trimestre 2018 pour représenter 72% du PIB, soit 12 points de plus que fin 2010.

Il souligne que cette évolution va à rebours du reste de la zone euro, pour laquelle la dette des entreprises représentait en moyenne 64% du PIB fin 2017.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

BANQUE DE FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS