France et zone euro : contraction plus modérée de l'activité en mars

Partager

L'indice composite PMI des directeurs d'achat pour la France s'est légèrement redressé en mars à 39,6 points contre 36,7 points, selon une première estimation de la société Markit publiée ce mardi. Certes, mais cette légère amélioration par rapport à février, qui était un plus bas historique depuis onze ans d'enquête, "met en évidence un fort taux de détérioration, l'activité continuant de souffrir de la mauvaise conjoncture économique", a commenté Markit.

Baisse record de l'emploi. La faiblesse reste prononcée en mars tant dans l'industrie manufacturière que dans les services. Comme en témoigne le volume des affaires qui recule très fortement. En cause ? La morosité de la demande des consommateurs conjuguée à une faible confiance des entreprises, d'après les industriels interrogés. Du coup, l'emploi recule encore en mars, avec un taux de suppression d'emploi mensuel record depuis mai 1998, signale Markit. Dans ce contexte, "la France reste fortement ancrée en zone de contraction à la fin du premier trimestre 2009", souligné Jack Kennedy, économiste de Markit.

Lueur d'espoir. Du côté de la zone euro, quelques éléments encourageants émergent. L'indice PMI des secteurs manufacturiers et des services, est remonté en mars, à 37,6 points après avoir atteint son plus bas historique en février (36,2 en février). Un léger mieux qui signale que l'activité se contracte mais à un rythme plus modéré. D'autant que les conditions économiques semblent un peu s'améliorer en Allemagne. Dans les services, la confiance atteint un point culminant en six moins. De leur côté, les fabricants déclarent un ralentissement des pertes des nouvelles commandes. Les suppressions de postes atteignent néanmoins des niveaux record dans la zone, l'emploi baissant pour la neuvième fois consécutive. "Ces données semblent indiquer que la baisse du PIB sera au premier trimestre, encore plus importante que celle enregistrée au dernier trimestre 2008 (1,5%)", analyse Chris Williamson, chez Markit. Globalement, les données publiées pour la zone euro "offrent des éléments positifs" concède pour sa part Clemente di Lucia, économiste à BNP-Paribas dans sa note de conjoncture. "Cependant la reprise n'est pas en vue."

Carmela Riposa

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS