Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

France-Essor renforce sa mécanique lourde

Publié le

En rachetant Creusot Forge Industrie à Arcelor, le petit groupe industriel France-Essor devient un constructeur intégré de grands ensembles mécaniques.

En deux opérations, France-Essor, petit holding industriel basé à Paris, aura multiplié par quatre la taille de son pôle mécanique. En 2000, sa filiale Polimiroir (cylindres en acier, 15 millions d'euros de chiffre d'affaires) avait été rejointe par deux PMI, Sfar et Civad (mécanique et chaudronnerie lourde). L'ensemble a représenté 40 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2002.

A partir du 31 juillet 2003, le pôle mécanique de France Essor comprendra aussi Creusot Forge Industrie (CFI), racheté à Industeel (groupe Arcelor) la semaine dernière pour un montant non précisé. Une acquisition importante par la taille - 20 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaires, et grâce à laquelle France-Essor, propriété de Michel-Yves Bolloré, devient un fournisseur intégré de grandes pièces mécaniques.

En effet, CFI apporte à son acquéreur ses moyens et son savoir-faire dans le forgeage de très grandes pièces en acier (de 25 à 120 tonnes) destinées notamment aux marchés de l'énergie, tandis que, pour les mêmes marchés, Sfar est spécialisé dans l'usinage, et Civad dans la mécano-soudure. Toutes trois situées au Creusot (Saône-et-Loire), les entreprises sont donc complémentaires.

De plus, pour que la chaîne soit complète, l'accord signé avec Industeel prévoit aussi que France-Essor prenne 25 % de l'aciérie Creusot Métal d'Arcelor, qui produit les lingots alimentant la forge. « En développant notre bureau d'études, nous avons déjà fait évoluer Sfar et Civad, au départ simples sous-traitants, vers des prestations globales sur les projets de nos clients. L'acquisition de CFI répond maintenant à notre volonté d'intégrer les approvisionnements dans le groupe », explique David Guillon, P-DG du pôle mécanique.

Six millions d'euros d'investissement sont prévus sur 3 ans pour élargir l'activité de CFI vers des pièces de moindres tailles (la « forge moyenne »). Cibles privilégiées du nouveau pôle de mécanique : le secteur de l'énergie (nucléaire, gaz et pétrole, énergies renouvelables), qui représente déjà les deux tiers des ventes, mais aussi la cimenterie, et des marchés annexes tels que les grandes antennes paraboliques.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus