Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

France Digitale : pour un lobbying du numérique français

, ,

Publié le

Exclusif Une quinzaine de start-ups et autant de capitaux risqueurs français ont créé le 12 juin, l'association France Digitale.  Objectif : montrer l'importance de l'écosystème en France et le promouvoir auprès des pouvoirs publics, de l'Europe ou d'autres associations. Le principe : une représentation à parts parfaitement égales entre investisseurs et entrepreneurs.

France Digitale : pour un lobbying du numérique français © D.R.

Les entreprises citées

L'association sera présidée, côté investisseurs, par Marie Ekeland, partner chez Elaia Partners, à l'origine de l'initiative, et côté entreprises par Marc Ménasé, président de Meninvest. Eric Careel, président fondateur de Withings et  Emanuele Levi, general partner chez 360 capital partners seront tous deux vice-présidents. Une vingtaine de start-ups et autant d'investisseurs sont déjà membres.

Parmi eux : Criteo, Leetchi, Dailymotion, Goom Radio, Jechange.fr, Qapa, et Orkos, IDInvest, Ventech, etc. "Chacun sera moteur sur une commission qui restent à définir précisément, explique Marc Ménasé. Nous y traiterons la chaine de financement, la promotion de la filière, les incitations sociales et fiscales, la législation côté utilisateur qu'entreprise (données privées, Hadopi, etc), la numérisation des PME, les questions européennes, etc." L'association travaillera sur certains sujets avec d'autres structures comme la Fevad pour les soldes en ligne ou la TVA pour le e-commerce.

A l'occasion de son inauguration officielle le 2 juillet prochain, France Digitale présentera son baromètre établi avec Ernst & Young. "Nous nous sommes inspiré de celui de France Biotech, raconte Marc Ménasé. L'idée étant de mesurer la force de frappe des start-ups du numérique français en chiffre d'affaires, emploi, potentiel de croissance, etc."

La  manifestation sera aussi l'occasion pour l'écosystème d'engager le dialogue avec Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique, qui devrait être présente. Dans le cadre de la "néo-industrialisation" qu'elle appelle de ses vœux, la nouvelle ministre devrait être sensible au potentiel de la filière tel que la décrit Jean-Baptiste Rudelle, PDG fondateur de Criteo : "Nous représentons déjà près d'un milliard d'euros. Avec un potentiel 30% de croissance…"

Réagir à cet article

6 commentaires

Nom profil

18/06/2012 - 00h11 -

L’individualisme est un défaut patent du tissu économique français. De nombreux acteurs cherchent à y remédier : de Jean-Claude VOLOT* à Henri LACHMANN** en passant par CICF Informatique « l’autre syndicat du numérique » qui défend les intérêts des TPE/PME du numérique. Il serait temps que tous les acteurs chassent en meute. Messieurs : comment faut-il vous expliquer que l‘union fait la force ? * lire le dossier « Comment améliorer la relation entre PME et géants du CAC 40 » Challenge du 11 juin 2012 http://www.challenges.fr/entreprise/20120611.CHA7357/ce-que-les-pme-attendent-du-gouvernement-pour-de-meilleures-relations-avec-les-donneurs-d-ordre.html ** Président du CA de Schneider Electric, écouter son interview dans laquelle il explique pourquoi il est effaré de la dérive du capitalisme (étonnant pour un patron du CAC40, n’est-il pas ?) http://youtu.be/GGTwls0ePQQ?t=3m50s
Répondre au commentaire
Nom profil

17/06/2012 - 22h12 -

Pas très malin de leur part d'avoir choisi un nom (site web) déjà existant : conflit de marque en perspective ? Le droit d'antériorité du nom de domaine devrait l'emporter...
Répondre au commentaire
Nom profil

15/06/2012 - 08h16 -

Je vois pas très bien la spécificité de France Digitale par rapport aux nombreux lobbies déjà existants dans le numérique. Visiblement, le lobbying devient de plus en plus un moyen de se faire de la pub à bon compte !
Répondre au commentaire
Nom profil

15/06/2012 - 07h46 -

Ben voyons, c'est vrai qu'on en avait pas assez (Syntec, Cicf, Fieec, Afdel, Sfib...etc). Le MUNCI en a déjà répertorié 150 dont plus d'une trentaine pour la sphère des lobbies économiques : http://munci.org/Principales-organisations-associations-syndicats-du-numerique-en-France Toutes ces "querelles d'égo" ne vont faire que diluer la représentativité de la filière.
Répondre au commentaire
Nom profil

14/06/2012 - 10h32 -

Il est regrettable que ce groupe se soit senti obligé de choisir l'adjectif "digital(e)", anglicisme totalement déplacé (en français ce terme réfère aux doigts...). "France numérique" passe pourtant très bien.
Répondre au commentaire
Nom profil

13/06/2012 - 19h44 -

Numérique n'est pas synonyme de digital. Stop à l'utilisation abusive de ce terme qui signifie "numérique" en anglais.
Répondre au commentaire
Lire la suite

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle