France: Dette et déficit record mais moindre que redouté en 2020

PARIS (Reuters) - La France a enregistré en 2020 un déficit et une dette publics record mais moindres que redoutés par le gouvernement à la faveur d'une contraction économique moins forte que prévu, montrent les statistiques publiées vendredi par l'Institut national de la statistique et des études économiques l'Insee.
France: Dette et déficit record mais moindre que redouté en 2020
La dette publique française s'établissait à 2.650,1 milliards d'euros, soit 115,7% du PIB, à la fin du quatrième trimestre, a annoncé vendredi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Les comptes publics ont été largement mis à contribution l'an dernier pour soutenir "quoi qu'il en coûte" une économie française frappée de plein fouet par les retombées de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Le déficit public de la France a atteint en 2020 l'équivalent de 9,2% du produit intérieur brut (PIB), un plus haut depuis 1949, selon les données de l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Même s'il s'est nettement creusé par rapport à son niveau de 3,1% du PIB en 2019, le déficit public s'est avéré inférieur aux 10,2% anticipés par le gouvernement français.

En volume, le déficit public 2020, qui agrège les soldes des comptes de l'Etat, des collectivités locales et des administrations de Sécurité sociale, a atteint 211,5 milliards d'euros contre 74,7 milliards un an plus tôt.

Sa principale composante, le budget de l'Etat, a plus que doublé, s'établissant à 182 milliards d'euros l'an dernier contre 85,7 milliards en 2019.

RATIO DETTE/PIB À 115,7% FIN 2020

La dette publique française a quant à elle bondi de 97,6% du PIB fin 2019 à 115,7% du PIB à la fin de l'an passé (soit 2.650,1 milliards d'euros), même si elle est également restée en deçà des prévisions gouvernementales, qui tablaient sur une dette publique représentant 117,5% du PIB à fin 2020.

"Les 18 points de dette supplémentaires en 2020 sont la traduction de la baisse d'activité de l'économie française et de l'effort de protection considérable de nos salariés et de nos entreprises", a commenté Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances.

"Cette protection nous permet de garantir le fort rebond de notre économie lorsque la crise sanitaire sera derrière nous", a-t-il poursuivi.

"Quand l'activité économique se sera redressée, nous devrons commencer à rembourser cette dette suivant la stratégie que nous avons définie: croissance, maîtrise des dépenses publiques et réformes de structure."

L'état moins dégradé qu'anticipé des finances publiques n'est guère surprenant puisque la contraction de l'économie française s'est finalement avérée moins marquée que prévu l'an dernier.

L'Insee a annoncé fin février que l'économie française s'était contractée de 8,2% l'an dernier, contre une prévision d'une baisse de 10% du PIB dans le scénario retenu par le gouvernement lors de l'établissement du budget.

Pour 2021, le gouvernement prévoit pour l'instant un déficit à 6,7% du PIB et un ratio d'endettement à 116,2% du PIB français.

Selon Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, l'Etat devrait dépenser 32 milliards d'euros pour soutenir l'économie en 2021.

"Nous estimons (que le coût des mesures de soutien) dépassera les 30 milliards d’euros, autour de 32 milliards d'euros, avec 18 milliards pour le fonds de solidarité, 11 milliards pour l’activité partielle et environ 3,5 à 4 milliards d’euros pour les exonérations de cotisations sociales", a-t-il déclaré vendredi dans un entretien à l'AFP."

(Nicolas Delame et Leigh Thomas, avec Myriam Rivet, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS