Alors que 150 000 entreprises ont sollicité un prêt garanti par l'Etat, la croissance et le déficit se dégradent

Le gouvernement français a encore revu à la baisse sa prévision de croissance et prévoit un déficit public encore plus important pour 2020, suite à la prolongation du confinement annoncée le 13 avril par Emmanuel Macron.

Partager
Alors que 150 000 entreprises ont sollicité un prêt garanti par l'Etat, la croissance et le déficit se dégradent
Le gouvernement français a encore revu ses prévisions de croissance et de déficit, suite aux annonces d'Emmanuel Macron du 13 avril.

Alors que des pans entiers de l'économie française sont à l'arrêt depuis quatre semaines et que les dépenses publiques s'envolent pour tenter de limiter les conséquences de la plus importante récession dans l'Hexagone depuis 1945, le deuxième projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2020, qui doit être présenté mercredi 15 avril en conseil des ministres, prévoit finalement une contraction de 8% du produit intérieur brut (PIB) cette année et un déficit public s'établissant aux environs de 9% du PIB à fin 2020.

À LIRE AUSSI

[Récap] Covid-19, le tableau de bord de la crise

La première ébauche de ce texte, présentée la semaine dernière avant l'annonce par Emmanuel Macron lundi 13 avril de la prolongation du confinement jusqu'au 11 mai, reposait sur des prévisions d'une contraction de 6% de l'activité cette année et d'un déficit public atteignant 7,6% du PIB fin 2020.

À LIRE AUSSI

Emmanuel Macron annonce un prolongement du confinement en France jusqu’au 11 mai

"Le confinement est plus long que ce qui pouvait avoir été anticipé (...) évidemment ça aura un impact plus fort sur notre croissance nationale. Nous avions prévu une croissance à -6, nous aurons une prévision de croissance qui va être fixée à -8 pour le projet de loi de finances rectificatives" qui sera présenté mercredi en conseil de ministres, a déclaré mardi 14 avril le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire sur BFMTV et RMC.

À LIRE AUSSI

La crise économique remet en cause l'actuelle organisation internationale du travail, estime Dominique Strauss-Kahn

Du jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale

Cette prolongation du confinement va également "aggraver les chiffres des comptes publics. On va passer par exemple de -7,6% de déficit, c'est ce que je devais présenter mercredi en conseil des ministres, à -9% de déficit. Depuis la Seconde Guerre mondiale, jamais notre pays n'a connu ça", a de son côté déclaré le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin sur la radio France info.

Concernant la dette publique, qui était estimée à 112% du PIB dans la première mouture de ce nouveau PLFR, les deux ministres n'ont fourni aucun chiffre.

"La dette, nous sommes en train de l'évaluer", a dit Bruno Le Maire, en défendant le "choix stratégique" de l'exécutif d'accroître l'endettement "pour sauver notre économie". "Plus de dettes pour moins de faillites, plus de dettes pour sauver le plus grand nombre d'entreprises", a-t-il résumé en rappelant que le montant du plan de soutien à l'économie française avait été porté à 100 milliards d'euros, soit plus de 4% du PIB, contre 45 milliards initialement prévus.

Ces nouvelles prévisions marquent une évolution très significative par rapport à celles de la première loi de finances rectificative pour 2020, promulguée fin mars, qui tablait sur une contraction de 1% du PIB et sur un déficit public à -3,9% du PIB.

Pour autant, Bruno Le Maire a invité à "prendre toutes ces estimations avec prudence", soulignant qu'il "aimerai(t) être certain que nous en restions là".

Au vu de la situation économique nationale, européenne et mondiale, des incertitudes pesant sur les risques de reprise de la crise sanitaire en Asie, sur la croissance américaine ainsi que sur celles des grands pays émergents et l'évolution de la crise sanitaire sur le continent africain, ces prévisions sont en effet entachées de nombreux aléas, a-t-il souligné.

150 000 entreprises en passe d'obtenir un prêt garanti

Par ailleurs, quelque 150 000 entreprises françaises ont obtenu un accord en vue d'obtenir un prêt garanti par l'Etat pour un montant total représentant 22 milliards d'euros, a annoncé mardi 14 avril le directeur général de bpiFrance Nicolas Dufourcq sur BFM Business.

Pour permettre aux entreprises de faire face au coup d'arrêt à l'économie provoquée par l'épidémie de coronavirus, le gouvernement a mis sur pied un dispositif de prêts garantis par l'Etat pour un total pouvant atteindre jusqu'à 300 milliards d'euros.

Le directeur général de bpiFrance, acteur clef du dispositif des prêts garantis, a ajouté que 40 milliards d'euros de demandes supplémentaires étaient en cours d'examen. "Je pense que nous passerons les 100 milliards d'euros sans hésitation", a-t-il dit.

avec Reuters (Myriam Rivet, Nicolas Delame et Leigh Thomas, édité par Blandine Hénault)

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS