France/Coronavirus: Le variant Delta probablement majoritaire dès ce week-end, annonce Véran

PARIS (Reuters) - Le variant Delta du coronavirus sera probablement majoritaire à partir de ce week-end dans les nouvelles contaminations en France, a déclaré vendredi le ministre de la Santé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

France/Coronavirus: Le variant Delta probablement majoritaire dès ce week-end, annonce Véran
Le variant Delta du coronavirus sera probablement majoritaire à partir de ce week-end dans les nouvelles contaminations en France, a déclaré vendredi le ministre de la Santé. /Photo prise le 1er mars 2021/REUTERS/Benoit Tessier

"Le variant Delta est 60% plus contagieux que les autres souches virales qui circulaient jusqu'ici, il est en train progressivement de remplacer tous les virus qui existaient de la souche coronavirus et il sera bientôt majoritaire, probablement ce week-end dans notre pays. Il n'était pas loin de 50% hier soir", a dit Olivier Véran sur France Inter.

Concernant une possible obligation vaccinale des personnels de santé, aucune décision n'a été prise pour le moment, a précisé le ministre.

Olivier Véran et plusieurs organisations professionnelles de santé ont signé mercredi une déclaration commune dans laquelle ils se disent favorables à une obligation vaccinale des professionnels de santé sous certaines conditions.

"À ce stade, aucune décision n'a été prise mais il semble qu'un consensus sociétal, politique et des instances professionnelles se dégage pour aller vers ça," a dit le ministre de la Santé sur France Inter.

Quant à la fin de la gratuité des tests de dépistage du COVID-19, le débat de devrait pas avoir lieu avant la fin de l'été, a expliqué Olivier Véran, pour garder un oeil sur l'évolution du virus.

"D'un point de vue sanitaire, quand vous êtes dans une épidémie qui redémarre, avec une augmentation du nombre de cas, je préfère garder un outil de mesure qui soit le plus concret, le plus efficace possible et le plus territorialisé possible."

Le fin de la gratuité, "c'est une réflexion que nous aurons à terme, une fois que nous aurons proposé la vaccination à tous les adultes, comme nous nous y sommes engagés, avant la fin de l'été et comme nous le ferons," a-t-il ajouté.

Au sujet des jeunes de 12 à 17 ans, un peu plus de 800.000 ont été vaccinés pour le moment, c'est-à-dire environ 15%, et le ministre espère pouvoir dépasser les 30% de couverture. Celle des moins de 12 ans n'est pas encore à l'ordre du jour, faute d'étude solide à ce sujet, a-t-il dit.

Emmanuel Macron présidera lundi un conseil de défense sanitaire, au cours duquel devraient être abordées les questions de l'obligation vaccinale pour les soignants, d'une extension du pass sanitaire et de la gratuité des tests, face au risque de quatrième vague épidémique due au variant Delta.

(Reportage Kate Entringer, édité par Bertrand Boucey et Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS