France: baisse maîtrisée des ventes autos en juin (-1,2%)

Sans surprise le marché automobile français a poursuivi sa chute amorcée en mai, mais dans une moindre mesure.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

France: baisse maîtrisée des ventes autos en juin (-1,2%)

-1,2%. C’est le recul enregistré par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) pour le marché automobile en juin. C’est la deuxième baisse mensuelle consécutive après l’effondrement de 11,5% au mois de mai. Au total, 240 587 voitures ont été immatriculées sur le mois. « Les chiffres du mois de juin sont en recul léger par rapport à ce qu’ils sont normalement en juin, un mois très haut en principe », a commenté François Roudier, à la tête du CCFA. Selon lui, le recul du mois de mai a été plus important, d’abord par effet de comparaison, mais aussi du fait de la politique commerciale lancée chez les constructeurs en juin pour marquer la fin de la prime à la casse. Cette dernière a en effet baissé depuis le 1er juillet, passant de 700 à 500 euros.

D’autres facteurs économiques entrent en jeu dans la baisse du marché. « La tendance est plutôt mauvaise, explique Philippe Gattet, expert automobile chez Xerfi. Les carnets de commande des constructeurs sont vides depuis janvier, du fait d’un coup de frein sur la consommation des ménages et d’un taux de chômage élevé. Ces facteurs pèsent sur les achats de véhicules et tirent le marché vers le bas ».

Les marques nationales en retrait

Contrairement aux mois précédents, ce sont les constructeurs automobiles français qui souffrent le plus de cette chute des ventes (-7,9%). Seule la marque Dacia tire son épingle du jeu avec encore un bond de 95,1% des ventes. Un chiffre qui permet au groupe Renault de voir ses ventes totales ne baisser « que » de 1% sur le mois à 64 644 unités. Son concurrent PSA Peugeot Citroën accuse le coup et enregistre une diminution plus importante de 5,6%, à 76 531 unités. La marque Citroën est plus affectée que Peugeot (- 7,3% contre 4,1%). « Les constructeurs français souffrent de la politique du bon élève. Ils font certes moins bien mais la comparaison se fait avec des chiffres étonnamment hauts », précise François Roudier.

Les deux constructeurs nationaux voient surtout leurs ventes reculer dans les entrées de gamme, qui bénéficient de la prime à la casse. « On arrive un peu à la fin de la prime à la casse pour deux raisons. Il faut avoir envie d’acheter une voiture d’entrée de gamme, souvent vue comme la deuxième voiture du foyer. Et puis, il faut aussi avoir une voiture à mettre à la casse. Il ne reste pas tant de clients que cela à en avoir une », précise le directeur du CCFA.

Chez les constructeurs étrangers, la tendance est à la hausse (+7,8%). Le bond le plus important semble être celui de Nissan, dont les ventes ont augmenté de 24,2%. Viennent ensuite General Motors Europe (+21,2%), BMW (+14,7%) et dans une moindre mesure Volkswagen (+6%). A l’inverse, des marques comme Toyota ou Ford voient leurs ventes chuter.

Signe d’optimiste : le marché a été porté par la reprise des commandes de professionnels qui avaient stoppé avec la crise. De même, les ventes de véhicules utilitaires légers sont reparties à la hausse (+14,9%).

Retour à la normale

Sur les six premiers mois de l’année, le marché automobile français est resté dans le vert (+5,4%). Le groupe Renault affiche une belle résistance (+20,9%), alors que son compatriote PSA Peugeot Citroën fait un peu moins bien (+5,5%). Chez les constructeurs étrangers, la tendance a été légèrement moins bonne (+4,1%). Pour l’avenir, le CCFA table sur un marché de deux millions de véhicules immatriculés, soit environ le même niveau qu’en 2008. « Dans le mix particuliers et professionnels, nous devrions avoir un retour à la normale assez progressif, explique François Roudier. Une bonne nouvelle pour les constructeurs et les vendeurs autos ». Une position que semble partager le directeur commercial de Renault France, Bernard Cambier, qui estime que « 2010 restera un marché très haut, alors que 2011 sera sans doute un peu plus problématique ».


%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS