Française de roues en redressement judiciaire

Le fabricant Française de roues a été placé en redressement judiciaire, assorti de six mois d'observation. Le carnet de commandes est pourtant satisfaisant.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Française de roues en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Châteauroux (Indre) a constaté la cessation de paiement de la Française de roues le 1er avril et l'a placé en redressement judiciaire. La mesure est assortie d'une période d'observation de six mois.

Le dernier fabricant français de roues de voitures, contrôlé depuis 2009 par l'industriel indien Deltronix, n'a pas obtenu l'étalement de ses charges fiscales et sociales. L'Urssaf et le Comité des chefs de services financiers (CCSF), l'organisme représentant différents créanciers publics, réclament quelque 4,2 millions d'euros. En retranchant la trésorerie disponible, près de 2,5 millions d'euros sont exigibles.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un carnet de commandes conséquent

Pour autant, Française de roues dispose d'une activité "satisfaisante" selon un salarié de l'entreprise. Le mois de mars a dépassé les prévisions, en raison notamment des succès commerciaux de la Peugeot 2008 et du Renault Captur. Avril sera conforme au plan de charges et de fortes hausses sont envisagées à partir de juin. A tel point que l'industriel prévoit la création d'une quatrième équipe en production. "Nous récupérons des volumes d'un confrère allemand en manque de capacité", indique une source interne à l'entreprise.
Cette situation commerciale favorable donne du crédit à la thèse d'une reprise de Française de roues par un industriel européen. L'allemand Borbet et l'espagnol Mapsa reviennent régulièrement dans les discussions.

Stéphane Frachet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS