Framatome perd une grosse commande nucléaire d’EDF, et alors?

L’attribution par EDF au japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) d’un contrat pour la fabrication de 12 générateurs de vapeur destinés à des réacteurs du palier 900 MW du parc français inquiète chez Framatome. Il n’y a pas forcément de quoi.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Framatome perd une grosse commande nucléaire d’EDF, et alors?
Le site de Saint-Marcel de Framatome pourrait assembler des sous-parties des générateur de vapeurs nucléaires que MHI doit fournir à EDF.

Ce n’est pas parce qu’EDF est désormais actionnaire à 75,5% de Framatome que les règles des marchés publics français et européens vont changer. Et c’est à la loyale que le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a gagné un appel d’offres lancé en octobre 2017 pour la fourniture de trois triplettes de générateurs de vapeur de type 900 MW plus une supplémentaire en option, soit de quoi remplacer 12 générateurs de vapeur du palier 900 MW du parc français, explique un porte-parole d’EDF.

MHI s'engage au made in France

Alors certes, chez Framatome, on est déçu. Mais cette commande devrait quand même lui profiter. MHI s’est engagé à ce qu’une partie des multiples pièces qui composent les réacteurs soit bien produite en France par des sous-traitants français, y compris Framatome, dont MHI détient 19,5% du capital. Rien n’est tout à fait défini, mais environ 50% des pièces devraient être "made in France". L’assemblage final devant lui être réalisé par MHI, au Japon.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Framatome en profitera

Dans un communiqué, Framatome "prend acte de la décision d’EDF" et prévient que MHI et Framatome, "ont d’ores et déjà engagé des discussions afin de déterminer les conditions dans lesquelles MHI pourrait confier à Framatome une part significative des approvisionnements, notamment les forgés, ainsi que la fabrication de sous-ensembles à Saint-Marcel, pour le succès du programme de remplacement". De quoi compléter le carnet de commandes des usines du Creusot et de Saint-Marcel pour l’instant occupées par les pièces de l’EPR anglais d’Hinkley Point C.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS