Electronique

Foxconn prend le contrôle de l’usine d’écrans LCD la plus avancée de Sharp

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Déjà aux commandes de Sharp, le géant taiwanais de la sous-traitance électronique Foxconn prend le contrôle de l’usine d’écrans LCD du groupe japonais à Sakai, considérée comme la plus avancée au monde. Conséquence: finie les fournitures d'écrans à des concurrents de la marque nipponne.

Foxconn prend le contrôle de l’usine d’écrans LCD la plus avancée de Sharp
L'usine d'écrans LCD de Sharp à Sakai
© Sharp

Foxconn accroit son contrôle sur Sharp. Selon le Nikkei, le géant taiwanais de la sous-traitance électronique vient porter l’un des siens, Sun Yueh-way, à la tête de Sakai Display Products, sa coentreprise avec le groupe japonais, qui gère l’usine de grands écrans LCD à Sakai, près d’Osaka. C’est la conséquence logique de la prise de contrôle en août 2016 de 66% du capital de Sharp, un fleuron de l’électronique nipponne en difficultés chroniques depuis 2012.

Un complex industrie de 10 milliards de dollars

Mise en service en avril 2009, l’usine d’écrans LCD à Sakai est dite de dixième génération  car elle présente la particularité de fabriquer des écrans sur des panneaux de verre de 3,130 x 2,880 m, la plus grande taille utilisée pour ce type de production. Jusqu’à ce jour, elle est considérée comme l’usine d’écrans LCD la plus avancée au monde. Elle fait partie d’un gigantesque complexe industriel intégrant la fabrication des panneaux de verres par Nippon Sheet Glass, des filtres couleurs par Dai Nippon Printing et des films optiques de Toppan Printing, ainsi que les fournitures sur place de gaz, produits chimiques et électricité. L’ensemble représente un investissement de 10 milliards de dollars.

Foxconn, qui cherche à monter dans la chaine de valeur en fournissant aussi à ses clients comme Sony les écrans LCD, a profité des difficultés de Sharp en 2012 pour prendre 37,6% du contrôle de l’usine via SIO International Holding, le fonds d’investissement personnel de Terry Gou, le patron-fondateur du groupe taiwanais. En détenant aussi 66% du capital, il devient maintenant le maître à bord. Et il le montre.

Virage à 180 degrés de stratégie

Alors que Sharp avait tout fait pour ouvrir la production de son usine de Sakai à des clients extérieurs, y compris des concurrents dans la télévision, Foxconn fait un virage à 180 degrés. Plus question de fournir des concurrents de la marque japonaise. Le coréen Samsung Electronis fait les frais de ce retournement. Depuis le début 2017, il n’est plus approvisionné en écrans LCD de Sharp. Et tant pis  s’il représente 40% de la production de l’usine de Sakai.

Inventeur de la télévision LCD en 1995, Sharp a été petit à petit marginalisé par les coréens Samsung Electronics et LG Electronics au point de l’obliger à se retirer en 2015 des marchés en Amérique du Nord et en Europe au profit de deux partenaires, le chinois Hisense et le slovaque UMC, à qui il a licencié sa marque. Foxconn veut le faire revenir en faisant de l’exclusivité d’accès aux écrans produits à Sakai une arme de compétitivité.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte