Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Foxconn mise sur Sharp pour se diversifier dans les semiconducteurs

Ridha Loukil , ,

Publié le

Le géant taïwanais de la sous-traitance électronique Foxconn confirme ses ambitions de devenir un fabricant de semiconducteurs. Et pour réussir cette diversification, il compte s’appuyer sur le savoir-faire du groupe japonais d’électronique Sharp.

Foxconn mise sur Sharp pour se diversifier dans les semiconducteurs
Terry Gou, Président de Foxconn, veut diversifier son groupe dans les composants électroniques
© D.R.

Non content d’être le plus grand sous-traitant électronique au monde, le géant taïwanais Hon Hai Precision Industry, plus connu sous le nom de Foxconn, veut devenir aussi un fabricant de semiconducteurs. Son président-fondateur Terry Gou confirme le projet à des journalistes japonais du Nikkei Asian Review.

Intégration de Sharp avec Foxconn

Mais de l’assemblage d’équipements électroniques, un travail largement manuel, à la fabrication de puces électronique, un métier hautement technologique, le chemin semble difficile. Terry Gou a la réponse au problème : Sharp, l’un des joyaux de l’électronique au Japon dont Foxconn a pris le contrôle en août 2016. C’est sur le savoir-faire du groupe japonais que le sous-traitant taiwanais compte s’appuyer pour mener sa diversification.

Plus connu pour ses téléviseurs, ses écrans LCD ou ses panneaux solaires, Sharp est effet présent dans la microélectronique avec des composants comme les capteurs d’images, les diodes laser, les LED, les puces de contrôle d’écrans tactiles, les capteurs ou les circuits radiofréquences. Il dispose également de compétences de recherche sur la mémoire du futur qui devrait succéder à la mémoire flash actuelle. Terry Gou regrette que Sharp, occupé par ses problèmes dans la télévision, les écrans LCD et les panneaux solaires, ait négligé ces dernières années de développer cette activité. « Si nous réussissons son intégration avec Foxconn, nous pourrons créer beaucoup de place pour la croissance en tirant parti du savoir-faire de Sharp, de l'expertise en fabrication de semiconducteurs de Taiwan et du talent de jeunes ingénieurs en Chine », confie-t-il.

Vers des métiers à plus fortes marges

C’est à Shenzhen, place forte de la fabrication électronique en Chine, que Foxconn a choisi d’implanter son premier centre de conception de circuits intégrés. Terry Gou promet aux autorités locales un investissement massif sur le site.

En plus des services de fabrication, Foxconn ambitionne de fournir à ses clients les composants clés comme les écrans LCD ou les semiconducteurs, des activités à plus forte valeur ajoutée, jugées plus rémunératrices que l’activité traditionnelle d’assemblage. Le groupe veut sortir du carcan de la sous-traitance, un métier ingrat où les marges d’exploitation se cantonnent autour de 3%.

Contre-coup du décrochage d'Apple

Après avoir bénéficié de la croissance d’Apple, son principal client avec près de la moitié du chiffre d’affaires, Foxconn subit de plein fouet le contre-coup du décrochage des ventes d’iPhones en 2016. Sur les neuf premiers mois de 2016, son chiffre d’affaires a reculé de 3,2% à 93,4 milliards de dollars. De quoi contrarier l’objectif de 10% de Terry Gou pour 2016. La diversification dans les semiconducteurs vise à relancer le groupe en créant un nouveau moteur de croissance.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle