Economie

Forte mortalité des entreprises en création

Publié le

Emploi-Pro Selon l’Insee, cinq ans après leur création, un peu plus d’une entreprise sur deux est toujours en vie. Les diplômés, les dirigeants avec forte expérience professionnelle ont le plus de chance d’y arriver.

Voici une étude de l’Insee qui rappelle toute la difficulté mais aussi toute les possibilités de création d’entreprise. Selon l’institut national et sa chercheuse Sandra Déprez, parmi les 215 000 entreprises créées en 2002, 52 % étaient toujours en vie en 2007. L’étude « Nouvelles entreprises, cinq ans après : plus d’une sur deux est toujours active en 2007 »  ne se contente pas d'un constat. Elle étudie aussi les raisons expliquant les raisons de la pérennité d’une création d’entreprise.

Le principal motif de la viabilité d’une jeune entreprise tient tout d’abord au secteur choisi par l’entrepreneur. Ainsi, les entreprises du commerce sont « les moins pérennes, explique Sandra Déprez. Seuls 46 % des commerces sont toujours en activité en 2007 ». De même, les industries agroalimentaires sont particulièrement fragiles (49 % des sociétés toujours en activité en 2007) ou les services aux particuliers (49 %). A l’inverse, les sociétés de transports (62 %) et celles des activités immobilières (55 %) résistent mieux.

La chercheuse explique aussi que les clés de la réussite résident dans la propension du créateur à pouvoir investir dans sa nouvelle société. Ainsi, les entreprises créées avec plus de 80 000 € d’investissement ont 1,7 fois plus de chance de survivre à 5 ans que celles lancées avec moins de 2 000 €. De même, les sociétés se maintiennent plus souvent en vie que les entreprises individuelles.

Un créateur diplômé, gage d'une plus grande pérennité

Le profil du créateur influe aussi sur la survie de sa société. A cet égard, le niveau de diplôme et l’expérience du créateur sont déterminants. Ainsi, en 2007, « 60 % des entreprises sont toujours actives lorsque le créateur a exercé pendant au moins dix ans un métier proche de l’activité de l’entreprise, contre 51 % de celles dont le métier du créateur était différent et 48 % quand il était sans expérience professionnelle ». D’autre part, lorsque le créateur est diplômé de l’enseignement supérieur (32 % des créateurs), près de 6 sur 10 franchissent le cap des 5 ans.

De plus, clouant le bec des discours sur le jeunisme, l’étude précise que les entreprises créées par les jeunes de moins de 30 ans connaissent plus de difficultés et finissent leur activité davantage que les autres. 46 % des sociétés créées par un moins de 30 ans sont toujours en vie en 2007 contre 54 % de celles crées par quelqu’un âgé de 30 à 50 ans.  Enfin, l’étude montre que les femmes ont bien du mal à concilier vie familiale et vie professionnelle. En 2007, 49 % des entreprises créées par des femmes en 2002 étaient toujours en activité contre 53 % de celles créées par des hommes.

Gwenole Guiomard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte