Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Forte de son industrie, l'Allemagne reste confiante

Publié le

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy se rencontrent aujourd’hui, mardi 16 août, à Paris. La chancelière allemande et le président de la République française s'attèlent à la question de la crise de la dette qui menace l'économie européenne et son tissu industriel. L’occasion de voir quel tableau dresse la presse allemande de la conjoncture.

Forte de son industrie, l'Allemagne reste confiante © Gwenflickr - Flickr - C.C.

"Un ralentissement considérable", annonce le magazine Die Zeit sur sa page d'accueil. L’Allemagne est confrontée à des chiffres sur la conjoncture du deuxième trimestre 2011 inquiètant. L’Allemagne aura atteint effectivement 0,1% de croissance au deuxième trimestre, a annoncé l’Office fédéral de la statitisque. Une stagnation proche du 0% symbolique atteint de notre côté du Rhin, annoncée par l'Insee le 12 août. "Une reprise au point mort", commente le journaliste. Malgré cette mauvaise conjoncture, "les économistes s’attendent à une croissance robuste dans les prochains mois, en Allemagne", rassure Die Zeit.

Pour le Spiegel, c’est la capacité des industriels allemands à exporter sur les marchés émergents qui va permettre à l’économie nationale de dépasser cette crise qui a "refroidi" la croissance allemande. Malgré la "récente tourmente sur les marchés financiers", "le boom d’investissement dans l’industrie perdurera". Et de rappeler que l’Allemagne exporte beaucoup vers les pays émergents qui ne sont pas touchés par cette nouvelle crise de la dette.  "Elle est bien placée avec ses biens d’équipement de haute qualité".

Pour le Suddeutsche, la situation est également temporaire : "Le boom est terminé" mais "la tendance à long terme est clairement positive". Le tableau dressé est alors fait de zones d’ombres – baisse de la consommation et dépenses dans le BTP – et de zones de lumière – une balance commerciale largement positive et la poursuite des investissements. Les industriels les plus touchés actuellement sont les constructeurs automobiles : "BMW, Daimler et Volkswagen ont enregistré une perte de 1,3% à 2,5%. Ce sont les perdants du Dax", note le journaliste se Suddeutsche.

Le site d’information de la télévision Deutsche Welle titre aussi sur les ralentissements de l’économie. Il rappelle que le recul est plus important "dans les autres pays". Pour leur expert, Jörg Krämer, économiste en chef à la Commerbank, la croissance pour 2012 restera de 2%.

Le magazine Focus rappelle que "le moral des industriels a légèrement ralenti en juillet", quelques jours avant que la bourse ne chute. L’indice Ifo du climat des affaires, l’indicateur de référence en Allemagne, est tombé de 114,5 points à 122,9. Les 7000 chefs d’entreprises intérogés ont vu leurs perspectives décliner pour le prochain trimestre. Autre indice traité : le Zew. Il a baissé pour la cinquième année consécutive, rappelant que la crise de 2008 n’est toujours pas finie.

L'analyse des conséquences de la crise de la dette sur l'économie allemande fait la Une des grands sites d’information. Mais cette place est disputée par la question des obligations de la zone euro permettant de mutualiser le financement des dettes, les Euro-Bonds. En effet, chacun des journaux titre sur cette question programmée au sommet franco-allemand du 16 août. Le sujet divise la coalition CDU-FDP au pouvoir.

La CDU, le parti de la chancelière allemande, est favorable à cette mesure. Mais le FDP, au sein de la coalition gouvernementale, menace de briser le pacte électoral si ces "pillules empoisonnées" sont mises en place. Ces articles suscitent beaucoup de commentaires. A croire que les Allemands redoutent plus une crise politique qu'économique.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle