Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Fortal investit 5 millions d’euros et repart en croissance

, , ,

Publié le

Le fabriquant alsacien d’échafaudages et d’accès en hauteur pour le bâtiment et l’aéronautique investit 5 millions d’euros sur son site de Barr (Bas-Rhin). Extension de l’usine et robotisation permettent à la PME de renouer avec la croissance, grâce aussi à des services nouveaux, comme l’après-vente.

Fortal investit 5 millions d’euros et repart en croissance © Fortal

Implantée à Barr (Bas-Rhin), à une trentaine de kilomètres au sud de Strasbourg, Fortal se dote d’une nouvelle usine plus vaste et surtout plus haute moyennant un investissement de 5 millions d'euros. Destinée à moderniser l’ensemble des procédés de fabrication, ce nouveau hall de 3 000 mètres carrés permet aussi l’assemblage des structures de près de 15 mètres de haut, qui correspondent aux besoins de l’entretien aéronautique actuel. La PME développe une nouvelle gamme d’accès en hauteur dotés d’équipements introuvables par ailleurs.

"Nos plateformes sont dotées d’équipements pneumatiques, hydrauliques, numériques, d’éclairage et bientôt de puces RFID", commente Nicolas Ruffenach, directeur commercial de l’entreprise familiale qui emploie actuellement 120 salariés. Ces spécificités permettent à Fortal de gagner des marchés dans la maintenance aéronautique et ferroviaire notamment, mais également dans l’industrie lourde, avec notamment un dispositif d’accès aux turbines d’Alstom qui permettent des gains de temps.

L’atout du sur mesure

"Nous sommes confrontés à une concurrence de pays low cost. Notre plus-value réside dans l’apport de solutions offrant des gains de productivité, de sécurité, réduisant les risques de TMS", ajoute Nicolas Ruffenach. Fortal a ainsi développé avec la Carsat une gamme de produits spécifiquement destinés à la grande distribution, destinés au remplissage de linéaire. Moins accidentogènes, ils facilitent aussi la tâche des salariés et réduisent les risques de maladies professionnelles.

Le chiffre d’affaires de la PME se répartir à parts presque égales entre la gamme standard destinée au bâtiment, la sous-traitance et le sur-mesure, le fer de lance de l’entreprise. "Nous savons partir du cahier des charges de nos clients pour développer des produits dédiés, en ajoutant du SAV, ce qui nous est exclusif", constate Nicolas Ruffenach. Qui indique que les efforts de robotisation ont permis de regagner des marchés partis en Roumanie.

Le chiffre d’affaires 2015 s’est élevé à 18 millions d’euros, mais la hausse observée fin de l’année et début 2016 atteint 25 %. De quoi espérer revenir aux belles années "d’avant la crise" pour une PME qui a choisi de conserver son effectif durant les années de vaches maigres afin de pouvoir rebondir sans délai à la reprise.

Didier Bonnet

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus