Fort recul de Yahoo après l'annonce d'un piratage massif

(Reuters) - Le titre Yahoo recule fortement jeudi à la Bourse de New York, après l'annonce la veille d'un nouveau piratage massif de ses systèmes.
Partager

Le groupe, censé vendre le coeur de ses activités à l'opérateur Verizon Communications, a révélé mercredi que des données associées à plus d'un milliard de comptes de ses utilisateurs avaient été mis en péril en août 2013, ce qui en fait le plus important piratage informatique de l'histoire.

Il a précisé que ce nouvel incident était différent de celui dont elle avait fait état il y a trois mois et qui portait sur au moins 500 millions de comptes.

Verizon cherche maintenant à convaincre Yahoo de revoir les modalités de l'accord de rachat en intégrant l'impact économique de ces piratages, selon des sources proches du dossier.

Le géant des télécommunications a menacé de porter le dossier devant la justice si l'aspect financier de l'accord n'est pas revu, ont ajouté ces sources préférant rester anonymes.

L'opérateur avait déjà annoncé en octobre qu'il se réservait la possibilité de revoir ou de renoncer à son offre de 4,83 milliards de dollars (4,60 milliards d'euros).

Verizon n'a pas souhaité commenter cette information jeudi.

Vers 17h50 GMT, l'action Yahoo perd 4,74% à 38,97 dollars, tandis que le titre Verizon prend 0,77% à 52,03 dollars.

La dernière attaque révélée par Yahoo a suscité de sévères critiques de la part d'experts en sécurité, certains d'entre eux recommandant même aux internautes de fermer leurs comptes Yahoo.

En Allemagne, c'est l'autorité fédérale en charge de la cybersécurité, la BSI, qui a conseillé aux détenteurs de comptes Yahoo d'envisager une solution plus sûre, en reprochant au groupe américain de ne pas avoir adopté des méthodes de cryptage moderne pour protéger les données personnelles de ses utilisateurs.

Un sénateur démocrate américaine a annoncé de son côté son intention d'enquêter sur les pratiques de Yahoo.

"Cette nouvelle révélation mérite un suivi particulier et j'ai l'intention d'exiger de l'entreprise qu'elle explique pourquoi ses cyber-défenses ont été aussi faibles, au point de compromettre plus d'un milliard d'utilisateurs", a déclaré Mark Warner, élu de Virginie.

(Greg Roumeliotis et Dustin Volz, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS