Forsee donne une seconde vie aux batteries de véhicule électrique

Comment amortir le coût de la pièce la plus chère d’une voiture électrique, sa batterie ? La question semble trouver une réponse dans la création d’une "seconde vie" de ses unités de stockage mobiles : les utiliser pour soutenir le réseau. Les projets de ce type foisonnent et Forsee, une entreprise Française d’assemblage de batteries installe le premier démonstrateur du pays sur son site de Moissy-Cramayel (Seine-et-Marne).

Partager
Forsee donne une seconde vie aux batteries de véhicule électrique
Une batterie électrique est en fait un assemblage entre accumulateurs lithium-ion et échangeurs thermique. Pour donner une seconde vie à une batterie automobile, il faut commencer par la désosser de tout ses composants.

Les voitures électriques restent encore chères, en tout cas bien plus chères que leurs homologues thermiques. Principal coupable : la batterie. En plus de son prix de construction, elle a le désavantage d’avoir une durée de vie limitée. En effet, comme n’importe quel stockage électrique, les batteries de voitures électriques s’usent à chaque recharge. Aujourd’hui, elles sont capables de supporter jusqu’à 2 000 cycles de charge pour des prix variants de 6 000 à 12 000 euros. Au bout d’un certain nombre d’utilisations qui varie en fonction de la qualité, l’énergie fournie n’est tout simplement plus assez importante pour propulser le véhicule.

Mais la fin de vie à bord d’un véhicule électrique ne veut pas dire fin de vie tout court. Les batteries ont encore entre 70 et 80 % de leur capacités en termes d’autonomie et de puissance lorsqu’elles sont déclarées "inaptes au service". Pas assez de puissance pour propulser un véhicule d’une tonne, mais bien assez de capacité de stockage pour soutenir notre réseau électrique. Les constructeurs ont bien pris en compte ce problème et des projets pour trouver une utilisation aux "vieilles" batteries ont émergé un peu partout comme nous vous l’expliquions ici . Parmi les acteurs de cette solution innovante, Forsee. Cet industriel français est spécialisé dans l’assemblage de grosses batteries à destination de l’industrie et des véhicules électriques poids lourds. En dépeçant de vieilles batteries (fournies par PSA et Mitsubishi) pour en assembler de nouvelles, l’entreprise ne s’éloigne pas trop de son corps de métier.

"Dépecer", c’est exactement de cela dont’il s’agit. Les batteries lithium-ion des voitures électriques sont en effet un assemblage de modules liés les uns aux autres et imbriqués avec des régulateurs de température dans une gaine en plastique. Les éléments doivent ainsi être séparés les uns des autres avant d’être réassemblés. Une tâche qui reste encore à définir. « Chaque constructeur possède ses propres agencements, explique Sébastien Rembeauville, responsable de la division transport pour Forsee Power. Cela nous oblige à faire du cas par cas ». Plus encore, les batteries d’un même modèle ne terminent pas leur course au même moment. Outre les incidents techniques ou les accidents de la route, un particulier peut tout simplement se séparer de sa voiture bien avant qu’elle ne soit obsolète. Il faut donc mettre en place des protocoles (un pour chaque type de batterie) pour permettre un recyclage à grande échelle. Pour les deux premiers tests, sur des modèle PSA et Mitsubishi, les techniciens de Forsee se donnent deux ans.

Du mobile au "off-grid"

La première des tâches qui sera réalisée par le démonstrateur installé sur le site de Forsee à Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne, est de déterminer les processus de contrôle de puissance et d’autonomie des anciennes batteries. Il faut ensuite désassembler ces batteries. Une fois les modules extraits de leurs enveloppe, les ingénieurs doivent en déduire les étapes nécessaires pour permettre à ces batteries mobiles de vivre une "seconde vie" plus sédentaire. « Ce sont les premiers pas vers une filière complète », commente Linda Jackson, directrice de la marque Citroën. Le principal objectif pour les "retraitées" du stockage électrique : soutenir des installations électriques situées en dehors des réseaux (off-grid). Mais Christophe Gurtner, le président-fondateur de Forsee, imagine également d’autres utilisations. « Ce n’est pas qu’un simple démonstrateur utilisant des batteries automobiles dans un bâtiment que nous mettons en place. C’est une étude d’un modèle économique qui soit pertinent et viable pour les utilisateurs ». En d’autres termes, une simulation de multiples situations réelles de stockage, de consommation et de durée de vie. Car cette seconde vie pour batteries automobile, elle n’est pas éternelle. Selon Sébastien Rembeauville, la sédentarisation des batteries Li-Ion permettra de doubler leur temps d’activité. Soit environ 5 ans de plus selon les modèles. Les capacités des batteries recyclées déclineront encore de 30 % avant qu’elles ne soient finalement bonnes pour le recyclage… ou la casse.

En effet, gagner cinq années d’utilisation pour une batterie au lithium apporte un intérêt financier et écologique mais pourrait également déplacer le problème du recyclage. Le président de Forsee explique ainsi que la vente de ces produits de seconde main est plutôt à destination des DOM-TOM, des pays insulaires ou des pays en voie de développement. Rien de plus normal puisque ces systèmes de stockage sont destinées aux populations non-raccordées au réseau électrique. L’initiative est pleine de bon sens mais de doit pas exclure le recyclage après cette seconde-vie. En effet, que ce passera-t-il si la pièce la plus polluante de nos voitures électriques se retrouve, aux grés de ses différentes vies, dans un pays ne faisant que peu de cas du recyclage ?

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS