Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Forest-Liné serait à nouveau en sursis

, , ,

Publié le

Un an après sa reprise par le groupe MAG-Cincinnati, la société spécialisée dans la production de machines-outils pourrait à nouveau avoir des problèmes. Jean-Louis Chauzy, président du CESER de Midi-Pyrénées, dénonce les difficultés du groupe MAG, la baisse des commandes et exprime ses craintes pour les sites de Capdenac (Aveyron) et d’Albert (Somme).

Forest-Liné serait à nouveau en sursis © D. R.

Le groupe allemand MAG-Cincinnati, aux capitaux américains, a repris le fabricant de machines-outils Forest-Liné il y a un an, Jean-Louis Chauzy, président du Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) de Midi-Pyrénées, partageait déjà "les réserves du comité d’entreprise de Forest-Liné (…)". Aujourd’hui, il réitère ses inquiétudes : "Selon mes informations, la famille propriétaire du groupe MAG, a fait savoir en Allemagne, qu’elle mettait ses activités en vente." Si le groupe MAG a annoncé chercher des investisseurs, il n’a pour autant pas confirmé les dires du président du CESER, qui craint une vente par appartements des diverses branches d’activités du groupe, ce qui pourrait sonner le glas de la fabrication de machines-outils en France. "Le risque se pose, alors que des cadres quittent déjà la société. Le carnet de commandes est faible", écrit-il, dans une lettre adressée au Commissaire à la réindustrialisation de la région Midi-Pyrénées.

Le président du CESER tient à rappeler les engagements pris MAG envers Forest-Liné, il y a un an : "Il s’agissait de garantir l’activité et les emplois", indique-t-il. "Forest-Liné est un véritable pôle de technologie." Jean-Louis Chauzy  met en avant le projet FERMAT, qui a permis le développement de la première machine-outil de nappage en composite, grâce à 10 millions d’euros, financés à 30 % par l’Etat et les collectivités locales. "Il ne faut pas non plus oublier les donneurs d’ordres, qui baissent, voire annulent leurs commandes", s’énerve Jean-Louis Chauzy, fustigeant au passage Airbus, qui en 2008, s’était rétracté après avoir commandé deux machines de nappage de composite à Forest-Liné. Les deux sites de Forest-Liné à Capdenac (Aveyron) et Albert (Somme) regroupent plus de 250 salariés.

D’ores et déjà, les autorités régionale et départementale ont reçu un courrier du président du CESER, qui sollicite "une réunion de travail d’urgence, dès que le comité d’entreprise aura été informé de la situation". Selon Jean-Louis Chauzy, deux solutions s’offrent désormais à Forest-Liné : "La première, c’est de trouver une solution interne au groupe MAG-Cincinnati et à ses banques. Sinon, les grands acteurs industriels devraient être mobilisés et passer des commandes. Je ne tiens pas à voir les Chinois arriver en Midi-Pyrénées".

La préfecture et la direction de Forest-Liné n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle