Ford voudrait fortement réduire sa participation dans Mazda

DETROIT (Reuters) - Ford envisage de réduire fortement sa participation dans Mazda, la ramenant de 11% à 3% au moins, le constructeur américain voulant prendre ses distances avec son homologue japonais, a dit samedi une source proche du dossier.

Partager

S'exprimant sous le sceau de l'anonymat, cette source a ajouté que la maison de courtage Sumitomo Corp ainsi que d'autres partenaires en affaires de Mazda avaient engagé des discussions en vue de racheter les actions mises en vente par Ford.

Une décision finale concernant la cession devrait intervenir d'ici la fin de l'année, a poursuivi la source, confirmant ainsi des informations publiées par le quotidien Nikkei.

Mazda et Ford ont tous deux démenti l'imminence d'une cession de l'essentiel de la participation du second dans le premier.

"La participation de Ford dans Mazda reste inchangée. Ford continue à avoir une relation stratégique étroite avec Mazda et nous coopérons dans des domaines où les bénéfices sont mutuels", a dit le constructeur américain dans un communiqué.

Pour sa part, le groupe japonais a déclaré via son porte-parole que Mazda et Ford avaient "un accord pour poursuivre leur alliance stratégique" et qu'il n'y avait "aucune raison de modifier cette relation".

Fin 2008, Ford a réduit sa participation de contrôle (33%) dans Mazda pour la ramener à 13%. Elle fut ensuite ramenée à 11% à la faveur d'une augmentation de capital de Mazda pour investir dans la technologie hybride notamment.

En janvier 2010, Mazda s'est séparé de Ford dans un joint-venture en Chine. En mars, Mazda s'est tourné vers Toyota pour l'aider à développer sa première hybride.

Le désengagement du capital de Mazda a été l'une des cessions opérées par Ford pour lever du cash et réduire sa gamme de marques après une série d'acquisitions qui se sont avérées non rentables.

Ford a vendu la marque suédoise Volvo Cars au chinois Geely en août. La vente de Volvo Cars, jointe à l'arrêt de la marque Mercury, laisse Ford avec ses marques Ford pour le marché de masse et Lincoln pour le haut de gamme. Les marques Aston Martin, Jaguar et Land Rover ont également été vendues.

Bernie Woodall et David Bailey à Detroit, Danielle Rouquié et Benoît Van Overstraeten pour le service français

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS