Ford renonce à son activité de poids lourds en Amérique du Sud

DETROIT (Reuters) - Ford a annoncé mardi l'abandon de son activité de poids lourds en Amérique du Sud, avec pour conséquence l'arrêt dès cette année de la production d'une usine au Brésil.
Partager
Ford renonce à son activité de poids lourds en Amérique du Sud
Ford a annoncé mardi l'abandon de son activité de poids lourds en Amérique du Sud, avec pour conséquence l'arrêt dès cette année de la production d'une usine au Brésil. /Photo d'archives/REUTERS/Paulo Whitaker

Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'une restructuration mondiale de ses activités afin de ne plus subir de pertes dans certaines régions. Le constructeur américain a ainsi déjà annoncé en janvier la suppression de milliers d'emplois, d'éventuelles fermetures d'usines et l'arrêt de la production de véhicules non rentables en Europe.

Analystes et investisseurs s'attendaient à ce que le couperet tombe aussi en Amérique du Sud après ces annonces pour l'Europe. Jim Hackett, le directeur général de Ford, a déclaré ce mois-ci que les investisseurs n'auraient pas à attendre longtemps avant de connaître les projets de restructuration dans cette région.

Ford a déjà annoncé que cette restructuration d'ensemble devrait au total entraîner des charges de 11 milliards de dollars.

Le constructeur a déclaré mardi qu'il allait arrêter la production de son usine brésilienne de São Bernardo do Campo ainsi que la commercialisation de sa gamme de poids lourds, de ses gros pick-up F-4000 et F-350 et de sa citadine Fiesta une fois les stocks écoulés.

Lyle Watters, président de Ford en Amérique du Sud, où le constructeur n'est actuellement pas rentable, a affirmé que le groupe américain restait "attaché à la région sud-américaine en bâtissant une activité viable et rentable".

Ford prévoit d'inscrire des charges avant impôts pour un montant total d'environ 460 millions de dollars, qui seront pour l'essentiel comptabilisées cette année, à la suite de cette décision.

Le titre Ford prenait 2,93% vers 19h35 GMT à Wall Street, où l'indice S&P-500 progressait de 0,33% au même moment.

(Ben Klayman; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS