Ford Europe divise par deux ses investissements. PSA regroupe ses designers. BASF ne voit pas d'amélioration. Le ministère de la Défense laisse tomber EDF. Vodafone est optimiste. Chiquita, victime de la banane...

Partager

Ford va diviser par deux ses investissements en Europe, annonce le Financial Times. David Thursfield, le patron de Ford en Europe, a déclaré qu'il comptait réduire significativement ses investissements sur les nouveaux modèles, en partageant plus de composants entre les véhicules, en utilisant moins d'usines et en réduisant les surcapacités de production. Son objectif est de passer de 1,6 milliard de dollars par an à 800 millions de dollars. PSA va regrouper ses activités de design à Velizy (Yvelines), et y investir une centaine de millions d'euros, annonce La Tribune. Le nouveau centre, qui accueillera 800 à 900 personnes, regroupera les studios de style de Peugeot et Citroën, les studios de pré-projets et de coopération. Mais cet investissement n'est qu'une partie d'un plan d'ensemble : à terme, Velizy, ex-centre de recherche de Citroën, sera centré sur le design et la carrosserie, tandis que le site de La Garenne se focalisera sur la mécanique. Renault, pour son Technocentre de Guyancourt, qui regoupe toutes les activités de développement, avait dépensé un milliard d'euros, rappelle le quotidien. S'il n'a fallu qu'une semaine à Boeing pour évaluer l'impact des attentats sur son plan de charge, deux mois auront été nécessaires à EADS Airbus pour ajuster son carnet de commandes, remarquent Les Echos. Pour un résultat identique : une baisse de 20% des avions qui devraient être livrés en 2002 et 2003. Soit, pour Airbus, 300 avions au lieu de 375. Si on ne descend pas en dessous de ce chiffre, Airbus pourra maintenir sa rentabilité en jouant sur la flexibilité de ses lignes de production, indiquent Les Echos. BASF ne s'attend pas à une amélioration de la situation économique au quatrième trimestre 2001, ni même au début de l'année prochaine. En conséquence, le chimiste allemand veut réaliser 240 millions d'euros d'économie l'an prochain, soit 50 millions de plus que ce qui avait été annoncé en août dernier, précise La Tribune. En décembre, le groupe fermera temporairement certaines unités de production sur son site de Ludwigshafen. En juin, rappelle La Tribune, BASF avait annoncé la fermeture de dix unités de production et de 14 usines dans le monde. Le ministère de la Défense laisse tomber EDF. Cinq sites de la DCN (Direction des constructions navales) seront désormais alimentés en électricité par Electrabel (filiale de Suez), annoncent Les Echos. Un contrat de 400 millions de kilowattheures, qui consacre l'ouverture du marché de l'électricité en France. 30% du marché français sont ouverts à la concurrence, rappellent Les Echos. EDF, depuis le début de la dérégulation, a perdu 112 clients, représentant 15% du marché ouvert. Vodafone, dans le rouge, reste optimiste. Le n°1 des opérateurs de téléphonie mobile affiche une perte de 13,9 millions d'euros, mais hors charges exceptionnels, son bénéfice est en croissance de 60%, et son chiffre d'affaires de 27%. De plus, Vodafone compte sur une tendance similaire au prochain trimestre, indique La Tribune. Sachez enfin que la guerre de la banane a fait une victime : Chiquita. Le géant américain de la banane, qui a souffert du différent entre les Etats-Unis et l'Union européenne (qui privilégiait les bananes des Antilles et d'Afrique), a cumulé plus de 600 millions de dollars de pertes, et va se mettre en faillite. Mais il existe un plan de relance qui prévoit que ses créanciers vont devenir ses principaux actionnaires. C'est dans Les Echos. A demain !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS