Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Ford doit maintenir 1 000 emplois à Blanquefort jusqu'en mai 2018, selon la justice

, , ,

Publié le , mis à jour le 03/11/2017 À 07H32

Infos Reuters La justice française a condamné jeudi 2 novembre Ford Aquitaine Industries (FAI) a maintenir un effectif de 1.000 emplois en CDI et en équivalent temps plein du 1er janvier au 24 mai 2018 dans son usine de Blanquefort en Gironde, comme le constructeur automobile s'y était engagé.

Ford doit maintenir 1 000 emplois à Blanquefort jusqu'en mai 2018, selon la justice
La justice française a condamné Ford Aquitaine Industries (FAI) a maintenir un effectif de 1.000 emplois en CDI et en équivalent temps plein du 1er janvier au 24 mai 2018 dans son usine de Blanquefort en Gironde.
© Ford/DR

Ford Aquitaine Industries (FAI) a été condamné par la justice française, jeudi 2 novembre, a maintenir un effectif de 1 000 emplois en CDI et en équivalent temps plein du 1er janvier au 24 mai 2018 dans l'usine Ford de Blanquefort (Gironde). Cette décision reprend l'engagement de Ford. Dans leur jugement, les magistrats du tribunal de grande instance de Bordeaux , saisis par le comité d'entreprise et le syndicat CGT, ont fixé l'astreinte à 500 euros par jour de retard.

Pour prendre sa décision, le tribunal, après avoir constaté dans ses attendus que les 1.000 emplois n'étaient pas assurés au 31 décembre 2016, s'est fondé sur l'accord-cadre signé le 24 mai 2013 pour une durée de cinq ans entre les dirigeants de Ford Europe et les pouvoirs publics qui ont apporté 12 millions d'euros d'aides pour maintenir ce niveau d'effectif dans l'unité de fabrication de boîte de vitesses.

Les syndicats chiffraient récemment le nombre de salariés à moins de 879.

L'avenir toujours incertain de l'usine Ford de Blanquefort

Pour le Comité d'entreprise, l'avenir de l'usine reste incertain. Un comité de suivi qui s'est tenu à Bordeaux le 23 octobre entre les dirigeants de Ford Europe, les représentants de l'Etat, les collectivités locales et territoriales et les représentants du personnel n'a rien apporté de nouveau sur l'avenir de l'usine au-delà du 24 mai 2018.

La direction de Ford y a présenté les résultats d'une étude de faisabilité démontrant que l'usine de Blanquefort était compétitive pour accueillir la fabrication d'une nouvelle boîte de vitesse qui permettrait d'assurer l'avenir, mais elle a aussi commandé une étude complémentaire prenant en compte les paramètres internationaux pour prendre une décision définitive au 1er trimestre 2018, sachant que l'usine Ford de Detroit aux Etats-Unis est sur les rangs.

Pour Reuters, Claude Canellas, édité par Yves Clarisse

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus