Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ford, dans les usines via Google Earth

,

Publié le

Enquête

Les plans de l’usine du futur seront totalement numériques. Plusieurs grands industriels disposent déjà de maquettes numériques détaillées pour simuler la configuration de leurs usines et de leurs chaînes de fabrication. Ford est allé très loin dans ce domaine. "Le constructeur est en train de modéliser ses différents sites d’assemblage en 3 D et, peu à peu, les salariés peuvent ainsi se promener virtuellement dans les usines et échanger de l’information", explique Franck Mercier, chef de mission Digital factory chez Siemens. Le groupe a développé le logiciel IntoSite, hébergé sur le cloud, qu’il vend sous la forme d’une prestation facturée au mois à ses clients, dont Ford qui l’a intégré à son système PLM (Product lifecycle management).

La solution est relativement facile d’utilisation, puisque les employés s’y connectent via Google earth, dans lequel sont répertoriées toutes les usines du groupe. Une fois connecté au logiciel de Google, l’utilisateur peut cliquer et "entrer" dans l’usine virtuelle et se promener sur la chaîne d’assemblage au moyen d’un avatar. Il peut également y "épingler" n’importe quel équipement ou poste de travail, comme dans Google maps, et laisser un message ou un fichier (photo, vidéo, PDF, document Word…). Autant d’informations que peuvent retrouver les autres visiteurs. "Cela permet de résoudre un problème à plusieurs, même si les personnes se trouvent à différents endroits", souligne Franck Mercier. La formation du personnel et les opérations de maintenance sont plus rapides et nécessitent moins de déplacements. Pour un industriel qui fabrique le même produit sur des lignes identiques dans plusieurs sites, un tel système offre un double avantage : une standardisation ad hoc des opérations de production et une diffusion rapide des bonnes pratiques.

On imagine que le logiciel peut également permettre à deux industriels qui, comme ceux de l’automobile, partagent des plates-formes communes pour leurs produits respectifs, d’échanger sur les problèmes qu’ils ont rencontrés dans l’industrialisation. L’expérience a été lancée fin 2013 dans l’usine Ford de Wayne, dans le Michigan, mais les 65 sites du constructeur américain devraient, à terme, être modélisés, numérisés et reliés dans IntoSite. La prochaine étape ? Peut-être sera-t-il possible dans un avenir proche de connecter ce genre de systèmes à l’ERP (Enterprise resources system), le progiciel de gestion intégré, et au MES (Manufacturing execution system) pour obtenir, en temps réel et à distance, une vision des données de production des lignes de production. Et ce, de n’importe où dans le monde.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle