Usine Ford à Blanquefort, une ultime chance ?

À l’issue d’une réunion avec les salariés et des élus néo-aquitains, le ministre de l’Économie a annoncé qu’une nouvelle offre de reprise de l’usine Ford de Blanquefort (Gironde) était présentée par Punch.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Usine Ford à Blanquefort, une ultime chance ?
Bruno Le Maire, salariés et élus ont vu le groupe Punch présenter une nouvelle offre de reprise de l’usine Ford de Blanquefort (Gironde) le lundi 18 février.

Est-ce une dernière chance crédible ou un baroud d’honneur ? Réunis lundi 18 février à Bercy autour du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, salariés et élus ont vu le groupe Punch présenter une nouvelle offre de reprise de l’usine Ford de Blanquefort (Gironde).

Une proposition crédible, alors même que l’équipementier américain a tout refusé, jusqu’ici ? "Je suis déterminé à trouver une solution de reprise viable pour le site de Ford Blanquefort. Il nous reste peu de temps pour ce faire. Je mettrai donc toute mon énergie aux côtés des salariés et des élus, pour donner au projet de Punch toutes ses chances", a en tout cas expliqué Bruno Le Maire au cours de l’après-midi. Les discussions vont donc s’engager, une nouvelle fois, et se prolonger au moins jusqu’au lundi 25 février.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Reporté d’une semaine"

"Tout est reporté d’une semaine", a déclaré à l’AFP Philippe Poutou, représentant CGT et ancien candidat (NPA) à la présidentielle, précisant que "l’option un, c’est-à-dire un rachat par Punch, est toujours d’actualité d’après le gouvernement". Jusqu’ici, le repreneur potentiel avait présenté un plan sauvegardant 450 des 800 emplois du site girondin. Mais Ford n’avait pas accepté cette offre de reprise, la jugeant officiellement peu viable. Le gouvernement souhaite, précisément, s’assurer du sérieux de la nouvelle proposition de Punch avant de remettre éventuellement la pression sur l’équipementier américain, en le sommant par exemple de l'accepter ou de rembourser les aides publiques perçues ces dernières années à Blanquefort.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS