Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Forage à Jouarre : militants et riverains craignent un préalable à l’exploitation de gaz de schiste

Astrid Gouzik , ,

Publié le

Le pétrolier américain Hess Oil a commencé à forer le sol à Jouarre, en Seine-et-Marne, pour cartographier le sous-sol du bassin parisien. De quoi déclencher l’ire des riverains et des militants qui accusent l’industriel de vouloir "mettre un pied dans la porte et passer à la fracturation hydraulique".

Forage à Jouarre : militants et riverains craignent un préalable à l’exploitation de gaz de schiste © Flickr - Ownipics - c.c.

La foreuse de 26 mètres de hauteur, installée en plein milieu des champs, à Jouarre, en Seine-et-Marne, attire les flashs des médias… et la foudre des riverains. Dans leur ligne de mire, le pétrolier américain Hess Oil titulaire du permis d'exploration, dit de Château-Thierry, qui s'étend sur 779 km2 dans la Brie.

Depuis le mardi 6 août, des camions transportent de la boue, probablement pour préparer le sol, et font des allers-retours. Et environ toutes les 10 minutes, la tête de la foreuse perce le sol et descend sous terre, rapporte l'AFP.

Un forage à 2 500 mètres de profondeur

Objectif affiché par l’industriel américain : cartographier le sous-sol du bassin parisien. "C'est le début du forage d'exploration de pétrole conventionnel, comme les autres forages qui ont eu lieu dans la région" et qui ont été réalisés par Hess Oil, a assuré l'entreprise à l'AFP.
"Les carottes (de terre prélevées pendant les forages, ndlr) qui seront extraites seront ensuite analysées, ce qui permettra d'identifier et de mesurer les réserves de pétrole", a ajouté Hess Oil, précisant que le forage devrait durer "à peu près trois mois".

Et pour réaliser ces carottes, Hess Oil procède à un forage vertical classique. Rien qui ne s’apparente donc à de la fracturation hydraulique. Mais il descendra jusqu’à 2 500 mètres de profondeur, affirment Libération et Le Figaro. Bien plus bas que les couches où se forment les réserves de pétrole traditionnelles. A une profondeur où se situe la roche-mère susceptible de renfermer du gaz ou du pétrole de schiste.

C’est bien là ce qui inquiète les riverains et les organisations écologistes. Pour Isabelle Lévy, du Collectif fertois, interrogée par l’AFP : "Hess veut mettre un pied dans la porte et passer à la fracturation hydraulique" si la loi devait changer à nouveau.

Une éventuelle censure de la loi ?

La technique de la fracturation hydraulique, la plus répandue dans le monde pour l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste, est interdite en France depuis la loi du 13 juillet 2011. Mais une porte s’est entrouverte le 12 juillet dernier. Le Conseil d'Etat a renvoyé devant le Conseil constitutionnel, une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur la loi de juillet 2011 interdisant en France la fracturation hydraulique.

Une éventuelle censure de la loi pourrait remettre en cause l'annulation de certains permis ainsi que  le rejet de certaines demandes. C’est ce que craignent les militants et les riverains qui accusent Hess Oil d’attendre le moment opportun pour pouvoir passer à la fracturation hydraulique.

De son côté, sollicité par l’AFP, le président pour la France de Hess Oil, Bertrand Demond, a admis que cette cartographie du sous-sol va permettre de localiser du pétrole "pour lequel les techniques de production (...) sont interdites". Et d’insister sur le fait qu’il mise avant tout sur la découverte de pétrole conventionnel dans des couches négligées jusque-là ou du pétrole de roche-mère extractible sans fracturation.

Et pour cause. Bien qu’une brèche ait été entrouverte avec le renvoi de la loi devant le Conseil constitutionnel, elle a rapidement été obstruée par le président de la République. Lors de l'entretien télévisé du 14 juillet, François Hollande avait dit exclure pendant sa présidence toute exploration du gaz de schiste.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus